Ce mercredi 10 juillet 2024, le ministère du Plan et de la coopération internationale (MPCI) à travers le BACUE a organisé la troisième réunion du comité de pilotage des Programmes de Développement Urbain et Assainissement en République de Guinée (SANITA 1 et 2) et le projet CET Baritodé.
Cette rencontre présidée par le ministre du plan et de la coopération internationale, Ismael Nabé, a connu la présence de Madame l’Ambassadrice représentant de l’UE, Madame Jolita Pons des hauts cadres des Ministères de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), de l’Urbanisme et de l’Habitat. Ont également pris part à ce rendez-vous, les directeurs de cabinet des régions de Kindia et de Conakry représentants ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers et des délégations spéciales de Conakry.
L’objectif général de ce comité de pilotage est de disposer d’un cadre institutionnel viable pour le suivi de la bonne exécution du programme SANITA, en vue de.
A préciser que le Programme SANITA 1, financé à hauteur de 42 000 000 d’euros par l’Union européenne, est mis en œuvre par ENABEL. SANITA 1 Villes Propres vise le renforcement des capacités institutionnelles et la planification urbaine, à professionnaliser la gestion des déchets solides afin de mettre en place un système de gestion performant, accessible et durable pour les cinq communes de la ville capitale.
Le Programme SANITA 2 pour un montant de 33 000 000 d’euros, comprend deux volets :
1-SANITA Villes Propres 2 qui vise à améliorer l’environnement urbain des communes du nord de Conakry par une gestion des déchets améliorée ;
2-Le projet CET Baritodé conjoint avec l’Agence Française de Développement dont l’objectif est l’aménagement d’un centre d’enfouissement technique pour le Grand Conakry.
Le secrétaire général du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Mohamed Sikè Camara, a rappelé la nécessité pour tous les acteurs et du gouvernement de transférer la décharge de la minière à Khouria en passant par Baritodè.

« La décharge de la minière ne peut plus recevoir les déchets produits dans le grand Conakry. Il s’agiy donc de la transférer vers Khouriah avec une zone de transit à Baritodé. Donc l’Union européenne nous accompagne afin de mettre tout le mécanisme permettant de déplacer la décharge vers le centre de transit à Barito d’abord et ensuite vers la décharge définitive qui sera construite à Khourah. Il s’agit pour les autorités guinéennes et ses partenaires de trouver les voies et moyens d’offrir à la population le meilleur cadre de vie », a souligné M. Camara.
L’Ambassadrice Représentante de l’Union européenne, Madame Jolita Pons s’est réjouit de la tenue de cette réunion en présence des différentes parties prenantes.
« Je suis vraiment contente d’être présente ici aujourd’hui et surtout avec la présence des ministres, des hauts représentants des ministères concernés », a affirmé Madame Pons.
Elle poursuit en disant : « Nous croyons fermement que l’accès à des services d’assainissement adéquats est un droit fondamental pour tous les citoyens. Car le manque d’assainissement contribue à la propagation des maladies, affecte la qualité de vie et constitue un obstacle au développement économique et social. Nous sommes ici aujourd’hui pour suivre et évaluer le progrès du programme SANITA dans ses différentes phases et composantes ».
Madame Pons soutient aussi que des progrès significatifs ont été constatés depuis le lancement du programme. Il s’agit notamment de la construction des infrastructures, de l’organisation des campagnes de sensibilisation, la mise en place d’une stratégie de gestion durable des déchets.
Elle a réaffirmé l’engagement indéfectible de l’UE à accompagner la Guinée sur la voie de développement durable.
Selon le ministre Ismael Nabé, dans tous les pays du monde, la question de déchets est tributaire du financement. C’est pourquoi, ajoute –t-il, La République de Guinée a toujours su compter sur ses partenaires techniques et financiers. « C’est le lieu d’adresser les remerciements du gouvernement aux partenaires qui appuient ces programmes, à savoir : l’Union européenne, la Coopération Belge, l’Agence Française de Développement pour leurs soutiens sans relâche pour accompagner nos efforts », a soutenu M. Nabé.
Avant de poursuivre : « L’enjeu à terme est d’assurer le financement durable et pérenne de toute la filière. L’Union européenne, dans son Programme Indicatif Multiannuel (2021-2027 prévoit en 2024, la signature d’une Convention de financement d’un montant de 46 millions d’Euros destiné à l’assainissement et à l’eau. Ce programme viendra soutenir, capitaliser et assurer la continuité des initiatives passées et en cours. Bien évidemment, un intérêt particulier devra être accordé aux complémentarités avec les programmes SANITA 1 &2 afin d’éviter la duplication des actions. La Convention en cours de préparation doit être élaborée avec la participation des acteurs du secteur dans son ensemble ».
D’après lui, l’enjeu à terme est d’assurer le financement durable et pérenne de toute la filière.
C’est dans cette logique que l’Union européenne, dans son Programme Indicatif Multiannuel (2021-2027 prévoit en 2024, la signature d’une Convention de financement d’un montant de 46 millions d’Euros destiné à l’assainissement et à l’eau.
Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici