Ce lundi, 8 Juillet 2024, la maison du Fouta construite à Brouwal Tappè dans la Préfecture de Pita a été inaugurée.

Cet événement a connu la présence de plusieurs personnalités, parmi lesquelles le Khalif général du Foutah Djalon, Elhadj CheickAbdoul Ghadiry Diallo, le grand imam de Labé Elhadj Mohamadou Badrou Bah, le président de la coordination nationale des Foulbhés et Halpoular (CNFHPG), Elhadj Alseny Barry, les représentants des trois diwés à savoir Timbi, Timbo et Labé. Etaient également représentés les régions de Haute Guinée, de la Forêt et de la Basse Guinée mais aussi des guinéens de l’extérieur ainsi que des citoyens de la localité fortement mobilisée pour la circonstance.

A cette occasion, plusieurs discours appelant à la paix et à l’unité nationale ont été prononcés.

Dans son souhait de bienvenue, le sous-préfet de Brouwal Tappè, lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo, s’est réjoui de la ténue de cette rencontre historique dans sa localité.  

«Je suis très heureux au nom des populations de voir tout ce beau monde chez nous, dans cette belle commune rurale de Bourouwal Tappé. C’est avec un grand plaisir que nous vous souhaitons la bienvenue et un agréable séjour dans notre commune au nom de nos douze mille neuf cent soixante-treize habitants. Nos habitants se réjouissent de l’implantation dans notre collectivité de ce temple historique et sacré du Foutah et de la Guinée. Ce lieu a servi dans le passé historique de lieu de prière et de bénédictions pour les habitants de cette contrée ».

L’imam de la grande mosquée de Labé, El Hadj Mohamadou Badrou Bah a exprimé toute sa joie d’assister à la pause de la première pierre mais aussi à l’inauguration de la maison du Foutah (Soodou Foutah). Il a ensuite rendu hommage au préfet de Pita, Colonel Mohamed Bangoura, qui s’est confondu avec les organisateurs de l’évènement malgré son statut de premier magistrat de la localité.

« Les annonces phares du président des ressortissants de Pita et de la CNFHPG »

De son côté, le président de l’association des ressortissants de la Préfecture de Pita (ARPP), Elhadj Mamadou Djouma Bah, a mis l’occasion à profit pour rappeler que cet édifice symbolise l’unité mais aussi la promotion de la culture du Fouta.

« Aujourd’hui, nous ne célébrons pas seulement l’ouverture d’un bâtiment, mais nous honorons le fruit d’un rêve collectif, forgé par la détermination et le dévouement des citoyens du Fouta.

Cet édifice majestueux, né de la générosité et du financement volontaire de nos concitoyens, est destiné à devenir un sanctuaire de spiritualité, de prières et de bénédictions pour la paix et la prospérité de notre chère Guinée. Il symbolise notre unité et notre engagement à promouvoir la culture et les valeurs qui nous sont chères. Il incarne notre aspiration à un avenir de paix, de solidarité et de prospérité pour tous les fils et filles de notre belle nation », a laissé entendre le Président de l’Association des ressortissants de la Préfecture de Pita (ARPP).

Il promet : « Sur ce domaine sacré, nous érigerons des structures qui feront rayonner notre culture et notre patrimoine. Parmi les projets ambitieux que nous avons pour ce site, se trouvent les trois cases de nos trois Diwè du Fouta, chacun symbolisant une facette unique de notre riche histoire et de notre diversité culturelle. Nous construirons également un musée consacré à notre héritage, où les générations futures pourront venir s’instruire et s’inspirer des réalisations de nos ancêtres.

Le palais de la culture sera un lieu de rencontres, d’échanges et de célébrations, un espace où artistes, écrivains, musiciens et penseurs pourront se retrouver pour créer et partager. Le hangar des métiers abritera les artisans de notre région – tisserands, forgerons et potiers – qui perpétuent des savoir-faire ancestraux et contribuent à la vitalité de notre économie locale ».

M. Bah et les siens envisagent également y implanter une radio des langues nationales pour célébrer la diversité linguistique de notre nation. Mais aussi l’aménagement des ateliers de couture et de coiffure pour des besoins de formation et de création d’emploi.

Sans oublier la construction future d’un centre d’études, d’interprétation et d’éducation de l’Islam pour renforcer notre spiritualité et notre connaissance.

L’objectif de méga projet, selon Mamadou Djouma Bah, est de faire de ce site une destination touristique privilégiée, attirant des visiteurs de partout, désireux de découvrir les trésors culturels et spirituels de la Guinée.

Il a enfin invité chacun et tous à s’engager pleinement pour réaliser cette grande entreprise.

Le Vice-Président de la CNFHPG Chargé de l’Administration-Communication-Organisation et relation avec les Institutions, Elhadj Mamadou Saidou Diallo Porédaka, a rendu grâce à Dieu avant de rappeler l’histoire de cet endroit.

« Pour la petite histoire, BOUROUWAL TAPÈ, a été cette place forte où les 9 Diwés

du Foutah s’étaient retrouvés vers 1744, en l’an 1121 de l’Hégire, pour fonder et sceller les bases de la Grande Confédération du Foutah Théocratique. Cette rencontre historique fera date en raison de la grandeur et du niveau culturel des personnalités réunies d’une part et de l’importance des décisions prises d’autre part pour l’administration effective de toute la contrée et de la désignation consensuelle du Chef de la Confédération ».

Contrairement à certaines rumeurs qui ont couru dans la cité, M Diallo précise que ce site historique de six hectares a été choisi par consensus par la CNFHPG en accord avec les trois Diwés, pour abriter un Centre Ecologique et Culturel.

Pour lui, l’objectif est de faire de ce Centre une vitrine des activités socioéconomiques

et culturelles du Foutah.

Par ailleurs, il a indiqué que l’ouverture officielle de ce site à travers l’inauguration de ce premier bâtiment, consiste en une action symbolique qui verra dans les années à venir, inchallah Allah, un complexe multifonctionnel où se retrouveront tous les corps de métiers, traditionnels et nouveaux, une bibliothèque renfermant des documents anciens et nouveaux, des lodges  inspirés  de la case type de la Basse Guinée, de la Haute Guinée, de la Région

forestière et du Foutah Djallon avec la tapade, un Centre commercial et de promotion, sans oublier des centres de formation et de recherche, etc…

M. Diallo exprime sa profonde reconnaissance et ses sincères remerciements aux autorités, aux différentes personnalités, aux populations de Pita et du TIMBI et à travers elles à toutes les populations guinéennes pour l’esprit de solidarité, d’entente et de Concorde exemplaires exprimé par tous.

Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici