Santé, éducation, agriculture et élevage, pistes rurales entre autres. La commune rurale de Brouwal Tappè est confrontée à des difficultés nombreuses dans presque tous les secteurs.
Et c’est pour trouver des solutions à ces différents problèmes que les autorités de la transition ont portés leur choix sur Alhassane Tangué Bah, ancien journaliste au quotidien national Horoya avec plus trente ans d’expérience dans l’administration publique pour diriger cette commune situé à 9 kilomètres au Sud de la commune urbaine de Pita sur la nationale Conakry-Labé.
M. Bah et son équipe ont du pain sur la planche. Puisque les attentes des populations des 9 districts que compte la Sous-préfecture sont nombreuses.
« A Brouwal Tappè, il faut l’avouer, tout est prioritaire. Puisque nous avons assez de choses à refaire. Nous avons par exemple les bureaux de la sous-préfecture qui n’est pas dans la forme que nous aurions souhaitée, la résidence du Sous-préfet qui a été victime de vandalisme doit être rénovée. Ensuite le centre de santé et dans un état tel que sa rénovation est une nécessité.
Nous avons beaucoup de pistes rurales reliant les différents districts fortement dégradées qu’il faut absolument réhabiliter pour désenclaver les zones de production. Par exemple, le tronçon reliant Brouwal Tappè centre à Hakkodhè Mitty, un district situé à 15 kilomètres. C’est la même chose pour le tronçon de 15 kilomètres environ qui mène à la chute de Kanbadaga très utile en ce sens que c’est une chute naturelle qui fait partie des plus grandes merveilles du pays », indique M. Bah.
Il poursuit en disant que : « Malheureusement il nous manque des fonds puisque notre CR n’est pas une zone minière, nous n’avons pas de grandes entreprises implantées ici, nous n’avons pas un grand marché où on pouvait avoir quelques taxes… Mais cela ne nous décourage pas et nous allons faire de notre mieux pour faire avancer le développement à Brouwal Tappè».
Sur le plan éducatif, le président de la délégation spéciale et son équipe font des pieds et des mains pour construire 2 nouvelles salles de classe à l’école primaire de Brouwal Tappè au centre sur recommandation des autorités éducatives préfectorales. Et ce, dans le but de maintenir le centre d’examen. A défaut de ces deux salles de classe, le centre pourrait être transféré ailleurs.
C’est dans cette perspective et à l’occasion de la fête de tabaski que la délégation spéciale a organisé un forum avec les ressortissants de Brouwal Tappè vivant à Conakry, aux Etats-Unis en Sierra-Léone ce samedi 22 juin.
Les citoyens de cette commune rurale sont essentiellement à vocation agropastorale même si l’artisanat et le petit commerce sont aussi pratiqués dans la zone. Selon Alhassane Tangué Bah, l’agriculture et l’élevage pratiqués jusqu’ici dans sa localité sont du type traditionnels et extensifs avec pour conséquence la forte dégradation de l’environnement. D’où la nécessité de moderniser ces deux secteurs mais aussi et surtout d’appuyer les groupements de femmes
notamment le cas du maraîchage.
Dans les perspectives, Tangué Bah promet l’inauguration du grand marché de Brouwal Tappè en construction avant la fin de l’année.
Il lance un appel aux citoyens résidents et ressortissants de Brouwal de s’investir davantage pour le développement de la localité qui peut être considérée comme une commune urbaine puisque située à 9 kilomètres de pita centre. Sans oublier que ce sont les efforts des résidents et ressortissants appuyés par les autorités qui ont permis d’avoir le courant avec EDG.
Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici