La 3ème édition du salon de l’industrie de Guinée (SIG) a été lancée officiellement ce mercredi 22 mai 2024, par le Premier ministre, Amadou Bah Oury, au chapiteau By Issa. Cette nouvelle  édition du SIG a pour thème: « Industrialisation, modernisation et innovation en Guinée: Quelles perspectives? »

La cérémonie a été marquée par la présence du président du CNT, des membres du gouvernement, plusieurs représentants des institutions internationales, des investisseurs et plusieurs autres cadres.

Le Salon de l’industrie de Guinée, est une plate-forme qui permet aux acteurs guinéens de l’industrie, de se retrouver, d’échanger, de proposer, de valoriser ou de promouvoir, de créer de nouvelles stratégies ou perspectives permettant ainsi à ce secteur, de prospérer, afin d’atteindre pour le pays, une croissance économique idéale et durable. Ce salon réunira les acteurs, autour  des débats sur des sujets, comme, l’agro-industrie, l’environnement, la compétitivité des entreprises industrielles, le digital, la recherche et l’innovation au service du développement industriel, le commerce, sur les difficultés que rencontrent les entreprises industrielles ( telles que l’accès à la recherche énergétique) etc.

Aucours des discours, l’occasion était opportune  pour Ansoumane Kaba, président de la CGE-GUI, d’apprécier cet évènement industriel de grande envergure qui prospéra le pays, <<C’est avec un immense plaisir que je prends la parole à l’occasion de l’ouverture du SIG. Cette 3ème édition est un évènement annuel. Un moment fort pour le secteur privé où nous célébrons les innovations, des réussites et les avancées technologiques qui façonnent notre avenir. L’industrie doit être le moteur de notre économie. Parce qu’elle créée des emplois, stimule la croissance et améliore la qualité de vie. C’est dans nos usines, laboratoires et ateliers que naissent des solutions aux défis présents et futurs. Grâce à l’ingéniosité, l’engagement et la façon de chacun d’entre nous. Nous contions à avancer et prospérer. Ainsi, nous garantissons la sécurité de notre nation et évitons de condamner notre société à devenir une simple consommatrice de produits importés.>> a t-il déclaré.

Pour sa part, Mamadou Baldé, président de la chambre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat de Guinée, CCING, << l’industrialisation de notre économie est un levier indispensable pour créer de l’emploi, améliorer notre balance commerciale et diversifier notre économie et assurer le transfert technologique en faveur de nos entreprises. Pour concrétiser les perspectives qui nous offre l’industrialisation de notre pays nous devons surmonter plusieurs défis. Notamment, renforcer nos infrastructures, Des infrastructures modernes et bien entretenues sont indispensables pour assurer les investissements et soutenir les activités industrielles. Il est impératif de continuer à investir dans les routes, les infrastructures côtières, les télécommunications etc; promouvoir l’innovation. L’innovation doit être au centre de notre démocratie et démarche individuelle, encourager la recherche de développement et le transfert de technologie pour notre pays etc…>>

Ansoumane Bérété, représentant pays des nations unies pour le développement industriel (ONUDI), a tout d’abord remercié, les hautes autorités de la Guinée qui ont fait honneur à son institution. Pour ensuite dire que, << nous avons un réel plaisir d’apprécier cette auguste assemblée mobilisée ce jour et les deux jours suivants, pour célébrer les progrès. Capitaliser les acquis d’expérience. Et surtout encore, mieux se protéger dans la marche certes, laborieuse. Mais assurer de la Guinée vers un dessein industriel optimiste. Le Salon de l’industrie de Guinée, en plus d’être une plate-forme par excellence de rencontres et de promotion des entreprises et des entrepreneurs industriels du pays, est un cadre unique de mobilisation et d’impulsions de dynamique politique, stratégique, opérationnelle et de partenariat multipartie. Tout essentiel pour faire avancer l’agenda de développement industriel inclusif et durable du pays…>>

Poursuivant, M. Ansoumane Bérété affirme que l’ONUDI, continuera à soutenir et reste mobiliser pour le ministère du commerce, de l’industrie et des PME à cause de son travail continu pour le développement de ce secteur.

La ministre du commerce, de l’industrie et des PME, Dr. Diaka Sidibé, après les salutations protocolaires, a remercié tout d’abord, le premier ministre pour sa présence à cette cérémonie de la 3ème édition du SIG et aux investisseurs qui y participent. Elle a affirmé que la Guinée écrit une nouvelle page de son histoire sur le plan industriel depuis l’impulsion de CNRD, tant sur le plan structurel que conjoncturel. Selon elle, cette vision se traduit par l’engagement du Président de la Transition, le général Mamadi Doumbouya, du premier ministre et l’ensemble du gouvernement pour conduire la Guinée sur la voix de la transformation économique et sociale pour une richesse partagée. 

Ensuite, la ministre a affirmé que, << le secteur industriel guinéen a un rôle primordial à assumer en raison de sa capacité à répondre aux défis que sont: une demande intérieure en bien-manufacturé insatisfait; une production agricole peu transformée; le chômage des jeunes, la diversification de l’économie guinéenne et l’accroissement des recettes de l’Etat.>>

 Pour terminer, Dr. Diaka a rassuré que son ministère mettra un accent particulier sur la promotion de la transition sur la dépendance des matières premières vers un secteur industriel plus diversifier, résilient et moderne.

Dans son discours d’ouverture, le premier ministre, Bah Oury, a fait savoir que l’objectif ultime de la politique du gouvernement dirigé par le Président, Mamadi Doumbouya, est de rompre avec l’économie de rente. C’est à dire, que la Guinée ne peut se contenter l’extraction des matières premières pour l’exportation. Raison pour laquelle, selon le PM, que le Président à demandé d’accroître le niveau de transformation des matières premières brutes.

De loin dans son discours, M. Bah Oury dira que, << Nous avons la chance d’avoir signé il y a près d’un mois le closes  en ce qui concerne l’immense projet de Simandou. Cela est un atout majeur pour le secteur privé guinéen, que les administrations doivent prendre en compte et se rendre compte qu’il y aura une transformation majeure dans un moins terme de l’ensemble de l’économie nationale, 670 kilomètres de voie ferrée, multi service, un pont minéralier des mines qui constituent à l’heure actuelle le plus grand projet minier au monde, c’est une opportunité nouvelle que le secteur privé guinéen avec celui de l’étranger doivent prendre en compte pour se dire que la Guinée, comme l’avait dit un prédécesseur du général Mamadi Doumbouya, la Guinée is black ! Mais la Guinée c’est maintenant qu’elle est de retour parce qu’il y a des transformations économiques majeures qui se profilent à l’horizon, qui ne sont plus dans les rêves ou dans les discours, mais dans la réalité », a t-il exprimé.

C’est en ces termes qu’il déclaré ouvert officiellement le salon de l’industrie de Guinée. La cérémonie a pris fin par la visite des stands des officiels conduits par le PM.

Mohamed Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici