Sur initiative du département en charge du Plan et de la coopération internationale, à travers l’institut national de la statistique (INS) avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale, l’atelier de formation sur la modélisation des effets distributifs de la politique budgétaire, a démarré ce mercredi, 22 mai 2024.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre directeur de cabinet de la Primature, Mohamed Lamine Sy Savané qui avait à ses côtés des membres du gouvernement dont le ministre Ismaël Nabé du plan et de la coopération internationale, le représentant résident de la Banque mondiale en Guinée, et d’autres invités de marque.
Cette importante rencontre qui s’étend sur trois (3) jours regroupe 46 participants venus des départements ministériels, des universités et des représentants de l’INS s’inscrit dans le cadre du Projet Régional d’Harmonisation et d’Amélioration des Statistiques en Afrique de l’Ouest et du Centre (HISWACA), financé par la Banque Mondiale.
Il sera essentiellement question de renforcer les capacités des participants sur l’utilisation des outils d’analyse des effets des politiques publiques. Il vise aussi à outiller les cadres sur la modélisation des effets distributifs de la politique budgétaire et à présenter les résultats préliminaires de l’analyse sur l’engagement envers l’Équité.
Durant donc ces trois jours, les participants bénéficieront de sessions intensives et interactives, incluant des présentations, des discussions et des travaux pratiques. Ces sessions permettront d’explorer des méthodes modernes et des techniques avancées pour analyser et modéliser les effets distributifs des politiques budgétaires.

Dans son allocution de circonstance, le Directeur général de l’institut national de la statistique, Dr Makan Doumbouya, à remercié l’ensemble des participants et invités pour leur présence massive, avant de noter :
« A la suite de cet atelier des services publics et des centres de recherche seront dotés d’outils de micro simulation pour réaliser et publier des analyses solides et approfondies pour aider à la prise de décisions politiques basées sur des preuves. Cet atelier de formation représente une étape cruciale dans la modernisation du système statistique guinéen. La collaboration avec la Banque mondiale et d’autres partenaires internationaux est essentielle pour soutenir ces efforts et garantir un développement durable et inclusif pour tous les citoyens guinéens », dira-t-il.
Pour Issa Diaw, représentant résident de la Banque Mondiale en Guinée, l’outil d’analyse, objet de la présente formation, permet concomitamment une analyse de l’impact des dépenses sociales et de la mobilisation des recettes publiques sur la pauvreté et l’inégalité.
« A travers cette formation, la Banque Mondiale vise à renforcer les capacités des structures analytiques gouvernementales de la Guinée à mener des évaluations rigoureuses et pertinentes de l’impact des dépenses sociales et de la mobilisation des recettes publiques, pour faire des recommandations assurant l’équité sociale et fondées sur des épreuves », dira le représentant de la Banque mondiale, tout en réitérant l’engagement de son institution à soutenir la Guinée dans sa dynamique.
De son côté, le ministre Ismaël Nabé du Plan et de la coopération internationale a indiqué que cet atelier permettra aux cadres d’acquérir des compétences en matière d’analyse et de microsimulation pour la mise en œuvre de mesures politiques visant à réduire la pauvreté et les inégalités.

« Je suis convaincu qu’à l’issue de cet atelier, les participants seront en mesure de réaliser des travaux analytiques permettant d’évaluer les politiques publiques. Il sera aussi une étape cruciale dans le renforcement de nos capacités analytiques pour des politiques budgétaires plus équitables… »
Au nom du Premier ministre, le ministre Directeur de cabinet de la Primature n’a pas manqué de mots pour inviter les participants à cet atelier de s’investir suffisamment pour tirer le meilleur profit de cette opportunité de formation qui leur a été offerte.

« Je reste convaincu de votre engagement et de votre détermination à vous approprier de ces outils au grand bénéfice de notre système statistique national », fera savoir Mohamed Lamine Sy Savané.
À l’issue de l’atelier les participants seront mieux équipés pour analyser et modéliser les effets distributifs des politiques budgétaires. Ils pourront appliquer ces compétences pour améliorer la conception et la mise en œuvre des politiques publiques, en veillant à ce qu’elles favorisent l’équité et le bien-être de tous les citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici