A l’image des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce mercredi, 1er Mai, la fête internationale des travailleurs.

C’est dans ce cadre que le mouvement syndical guinéen appelé l’unité d’action (COSATREG-SIFOG), a organisé dans l’enceinte de la commune urbaine de Matam un grand rassemblement des travailleuses et travailleurs sous le  thème «  Les impacts du changement climatique sur la sécurité et la santé du travail ».

Cette rencontre a connu la présence du vice-président de la délégation spéciale de Matam,  El hadj Mohamed Camara, du Secrétaire général du Ministère du Travail et de la Fonction Publique (MTFP),  Aboubacar Kourouma ainsi que plusieurs sympathisants et responsables du mouvement syndical guinéen.

Dans son discours de circonstance, le vice-président de la délégation spéciale a, au nom du son président Badra Koné, souhaité la bienvenue à tous avant de saluer vivement cette initiative  du mouvement syndical.

Le porte-parole de l’unité d’action, Idrassa Diawara, a indiqué que pour ce 138e    anniversaire  de la fête internationale du travail, son organisation se propose de faire  une nouvelle démarche pour atteindre  l’objectif du mouvement syndical guinéen. 

Il  estime qu’il est impératif de faire un diagnostic très sérieux qui expose les maux auxquels la classe ouvrière est confrontée  en Guinée.

Il poursuit en disant que pour ce faire, le diagnostic s’articule autour de certains  points dont entre autres, la mise en place d’un comité de suivi et d’évaluation des accords tripartites notamment celui du 15 novembre 2023 et autres, la création d’un tribunal administratif afin d’offrir des voies de recours aux travailleuses et travailleurs de la fonction publique et  l’arrêt des licenciements abusifs dans les entreprises et sociétés en violation flagrante des textes régissant les relations de travail.

De son côté, le  Secrétaire général du Ministère du Travail et de la Fonction publique,   Aboubacar Kourouma, a rappelé que la Guinée  a eu son indépendance grâce à la  lutte des leaders  syndicaux  parmi lesquels figure  le feu  camarade Ahmed Sékou Touré.

Plus loin,  il a ajouté que le gouvernement attend  le cahier de doléances dans lequel  plusieurs mesures  sont déjà mises en œuvre par le gouvernement, avant de dire que l’Etat répondra  de manière formelle à  l’ensemble de ces cahiers de charges.

Il a informé qu’il y a les conventions collectives qui sont en train d’être révisées et élaborées pour celles qui n’existent pas dans les différents secteurs mixtes et privés. Donc  les efforts sont en cours pour améliorer les conditions de traitement de  tous les travailleurs, M. Kourouma.

Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici