AMOUR POUR DUNHUANG, un documentaire de 52 minutes produit par CGTN, relate l’histoire émouvante de Chang Shuhong, un artiste connu comme « le Gardien de Dunhuang », qui a consacré sa vie à la préservation de l’art et de la culture de Dunhuang après avoir étudié en France pendant dix ans. Chang Shana, sa fille, a ensuite pris le relais. Ce documentaire présente aux spectateurs du monde entier la profondeur et l’étendue de la culture de Dunhuang.

Dans les années 1920 et 1930, Chang Shuhong s’est rendu en France pour étudier les arts occidentaux. Sa fille, Chang Shana, est née en 1931 à Lyon. En hommage à leur vie en France, Chang Shuhong a donné à sa fille le prénom chinois correspondant à la Saône, la rivière qui traverse Lyon. Le talent artistique de Chang Shuhong lui a valu une reconnaissance notable dans le monde des arts en France. Premier artiste chinois à intégrer l’Association des artistes de Paris, il a participé à plusieurs reprises au Salon national des Beaux-Arts de France, remportant des prix pour ses peintures à l’huile. Un jour, à Paris, le hasard a dirigé ses pas chez un bouquiniste des rives de la Seine, où l’attendait un recueil d’images, Les grottes de Touen-Houang (Dunhuang). Ce livre a bouleversé sa vie et sa carrière. Il a ainsi découvert des trésors artistiques millénaires de son pays natal, et a résolument décidé de retourner en Chine avec sa famille pour vouer sa vie à la cause de la protection, de la recherche et de la promotion de l’art de Dunhuang. Chang Shana, sa fille, artiste chinoise contemporaine renommée, s’est spécialisée dans l’intégration des motifs de Dunhuang dans ses œuvres d’art contemporain. Fidèle aux paroles de son père, « n’oublie jamais que tu es de Dunhuang », elle s’est consacrée à la transmission et à la promotion de l’art de Dunhuang.

Le documentaire comprend cinq chapitres : « Dix ans en France », « Appel de Dunhuang », « Gardien de Dunhuang », « Rêve de Dunhuang qui dure trois générations » et « Dunhuang à vue universelle ».
Le documentaire a été tourné à Beijing, Shanghai et à Dunhuang, en Chine, ainsi qu’à Paris et à Lyon, en France. Pour le réaliser, CGTN a interviewé plusieurs experts en études de Dunhuang et personnalités du milieu artistique de la Chine et de la France. À travers les récits captivants des invités chinois et français, ce documentaire révèle les liens indéfectibles de Chang Shuhong avec la France et Dunhuang. Témoignage de l’étroite collaboration culturelle sino-française, il souligne la vitalité de cette coopération, qui continue d’être une source d’inspiration pour les deux pays.

https://www.facebook.com/CGTNFrancais/videos/697206499118889

https://www.facebook.com/CGTNFrancais/posts/pfbid027qzt3hDNGPoKNGmoJziB5Zaxb9WyyFh7yefgzu9cQofYhGqqUaqLK7AW5iZVzStcl

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici