Il est temps de s’exprimer et dire notre ferme opposition à l’appel à la violence et à la déstabilisation lancé par certains acteurs politiques. Celui qui n‘a pas le courage d’être devant ses troupes doit éviter les appels à la violence. Les déclarations du clan de Cellou Dalein Diallo n’est pas dictée par l’Ufdg et les instances habilitées à le faire. Cette manière, qui encourage l’utilisation de tous les moyens, y compris les manifestations violentes, sont extrêmement préoccupantes et vont à l’encontre de la volonté des militants et responsables du parti.

Nous refusons les idées extrémistes prônée par une minorité selon lesquelles la violence et la confrontation sont des moyens légitimes pour atteindre des objectifs politiques. De tellesconceptions de la conquête du pouvoir entrainent desactions qui risquent de mettre en péril notre avenir collectif.

Nous tenons également à saluer et à soutenir les membres de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD) ainsi que les forces sociales qui ont courageusement pris leur distance pour se désolidariser aux appels à la violence et à la confrontation.

Il est important de reconnaître la responsabilité individuelle des acteurs politiques, notamment celle de Cellou Dalein Diallo qui ne tire aucune leçon des actions passées qui ont couté si cher à notre parti.

La priorité absolue doit être la préservation de la paix et de la stabilité en Guinée. Nous ne pouvons pas tolérer la répétition des tragédies passées. Notre histoire récente nous a suffisamment montré que la violence ne peut en aucun cas être justifiée. Notre passé est suffisamment douloureux à cause de violences associées aux acteurs politiques.

Nous saluons une fois de plus tous les acteurs politiques et de la société civile qui ont eu le courage d’opter pour la paix. Leur prise de position prouve à suffisance que Cellou DALEIN doit avoir le courage de ses opinions et sortir de cette haine tenace qu’ilentretient depuis des décennies. Elles signifient également que Cellou Dalein doit affronter ses défis actuels avec responsabilité au lieu de céder à la tentation du chaos. Qu’il doit cesser de se livrer aux pratiques politiques d’un autre temps qui privilégient la violence au détriment de la vie humaine. Il doit comprendre enfin que de telles actions ne servent ni les intérêts du pays encore moins ceux de l’UFDG.

En cette période critique de notre histoire, nous encourageons tous les Guinéens à faire preuve de responsabilité. Nous exhortons les militants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) à privilégier le dialogue et à œuvrer pour l’unité plutôt que de suivre des voies qui pourraient conduire à davantage de division et de souffrance. Nous devons tirer des leçons de notre histoire et travailler ensemble pour surmonter nos différences, pour le bien de tous les Guinéens. Dans cette voie, je m’associe à tous les acteurs qui agissent pour la paix sociale et la tolérance. Ils peuvent compter sur moi dans la recherche de solutions justes et équitables pour le bien de l’UFDG et de notre pays.

Il est temps que tous les Guinéens et, en premier lieu,ceux de l’UFDG comprennent que les errements du clan de Cellou DALEIN ne sont ni un projet de société, encore moins un objectif du parti, mais l’expression du désespoir d’un homme qui, jadis, a suscité de l’espoir. C’est son manque de vision qui le conduit aux voies extrêmes en se cachant derrière des affidés qu’il manipule à sa guise. L’Union sacrée qu’il prône en est la preuve palpable.

Fait à Conakry, le 26 avril 2024

Ousmane Gaoual DIALLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici