Après dix-huit mois d’accusations et contre accusations dans le dossier macabre du 28 nseptembre2009, ce lundi,15 avril 2024 au tribunal de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, l’heure est à la confrontation entre le Président de la République au moment des faits Moussa Dadis Camara, son aide de Camp Aboubacar Sidiki Diakité Alias Toumba et Mrcel Guilavogu celui que tout le monde appelait le neveu du Président.

A l’entame, Ibrahima Sory 2 Tounkara président du tribunal de Dixinn a commencé par l’épineuse question concernant la gestion du régiment.

En réponse à cette question Moussa Dadis Camara dira : « il n’y a pas un acte officiel qui atteste que Aboubacar Toumba Diakité est le commandant du régiment et aide de camp. Aboubacar Toumba Diakité et c’est lui-même qui gérait la planification des hommes de Km 36, du camp Makambo. »

C’est lorsque le président de la république signe l’acte… Mais dans ce cas précis monsieur le président, il faut qu’on soit honnête, je n’ai aucun intérêt à mentir sur mes subordonnés. Comme l’a dit le commandant Toumba, il était aide de camp. Je suis d’accord. Mais au-delà de ça, il y a ce qu’on appelle l’usurpation du pouvoir. L’acte [nommant Toumba Diakité commandant du régiment] n’avait pas été pris, c’était en attente de chercher un commandant de régiment. Et pendant ce temps, c’est le commandant Toumba qui gérait le régiment.

Sur la même question commandant du régiment, Aboubacar Toumba Diakité de dire qu’à l’époque il était l’aide de camp du président de la transition, son chargé de sécurité rapproché, son conseiller et confident.

Marcel Guilavogui lui a révélé que le président de la transition Moussa Dadis Camara a révoqué de leurs fonctions Aïdor Bah et Sâa Alphonse. « Le président Moussa Dadis Camara était le commandant du régiment parce que c’est lui qui s’occupait de son régiment », dira-t-il

Moussa Dadis Camara répliqué en disant que l’arrestation de Aïdor Bah et Sâa Alphonse a été faite à son insu.

Marcel Guilavogui rétorque : « Je demande au président Dadis de prendre le courage, il a été le père de la nation et président de la République. »

Aboubacar Sidiki Diakité Alias revient à la charge pour dire que c’est Moussa Dadis Camara qui était le commandant du régiment. Il a aussi dit que le Président Dadis doit lui montrer un document attestant qu’il était le commandant du régiment.

Marcel Guilavogui soutien qu’il n’a pas vu un acte nommant une autre personne comme commandant régiment à la place de Aidor Bah et Saa Alphonse Touré. Donc Moussa Dadis Camara était le commandant du régiment.

Moussa Dadis Camara revient en disant que c’est une contre vérité.

Marcel Guilavogui revient à la charge : « les personnes que tu as nommées par décret sont arrêtés comment tu peux dire que tu n’es pas informé de leur arrestation. Il faut qu’il sache qu’il a été Président de la République.

Toumba Diakité : « vous avez été le père de la nation, prenez votre responsabilité. »

« Les décrets sont pris par le président de la République. Les notes de servir chez nous dans l’armée viennent dans les compagnies. Le commandant de compagnie peut nommer adjudant de bataillon, adjudant de compagnie, chef de section, etc. Mais, les titres de responsabilité incombent tout simplement au président de la république et son ministre de la défense. Alors moi, en aucun cas je n’ai vu un deuxième décret nommant une autre personne à la place du colonel Sâa Alphonse qui était l’adjoint du colonel Aïdor. Et, c’est le président lui-même qui les a révoqués de leurs fonctions. Parce qu’ils furent arrêtés… Donc, le président Dadis était le commandant du régiment. Je le sais parce que c’est lui qui s’occupait de son régiment », a déclaré Marcel Guilavogui.

Thierno Kalifatou Doumbouya

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici