Dans le paysage dynamique et complexe de l’exploitation aurifère en Afrique de l’Ouest, Tidiane Koita émerge comme une figure emblématique du secteur de l’or guinéen. À la tête de l’Union des Orpailleurs de Guinée (UNOG) depuis 2019, réélu en août 2023, Koita s’est imposé comme un acteur clé dans l’essor économique du pays, notamment par la valorisation des ressources aurifères nationales.

Originaire des quartiers pauvres de Conakry et lui-même propriétaire d’une exploitation minière, Tidiane Koita est devenu en quelques années l’un des acteurs-clefs de la transformation du secteur aurifère guinéen. Sous sa direction, l’UNOG s’est concentrée sur des initiatives stratégiques pour moderniser et réguler l’exploitation de l’or, tout en veillant à promouvoir une approche éthique et durable, notamment l’établissement de cadastres précis et une réforme du code minier pour optimiser l’extraction et le traitement de l’or en Guinée.

Des réformes qui ont rapidement porté leurs fruits : premièrement, elles contribuent à une meilleure structuration du secteur, avec un accent mis sur l’augmentation de la production aurifère tout en assurant la protection de l’environnement et le respect des communautés locales. Deuxièmement, la politique menée sous l’égide de Tidiane Koita et de l’UNOG a eu un effet positif sur l’économie guinéenne, avec une croissance économique stimulée par les exportations aurifères. En effet, désormais, l’or représente une part significative des richesses exportées de la Guinée, soulignant le rôle crucial du secteur dans le développement économique national.

Mais la vision de Tidiane Koita pour le secteur aurifère en Guinée ne se limite pas à la croissance économique. Son action à la tête de l’Union des Orpailleurs de Guinée vise également à s’assurer que l’exploitation de l’or bénéficie équitablement à toutes les parties prenantes, incluant les communautés locales et les travailleurs du secteur. Une approche globale qui se heurte malgré tout à de nombreux défis, notamment en termes de régulation et de gestion des impacts environnementaux et sociaux de l’exploitation minière.

Tidiane Koita, à travers son rôle au sein de l’UNOG, incarne cette profonde mutation du secteur aurifère guinéen en quête d’une prospérité partagée, durable et équitable, reflétant les aspirations et les défis d’une nation en pleine transformation. Mais les années à venir seront déterminantes pour évaluer l’impact réel de ces réformes sur le secteur aurifère guinéen et son apport à l’économie nationale et au bien-être des Guinéens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici