Le vendredi, 3 février 2024 a eu lieu le lancement des opérations d’affichage des prix de vente maximum, à 72 heures de la signature de l’accord tripartite entre le gouvernement, les opérateurs économiques et la chambre de commerce de l’industrie et de l’artisanat de Guinée.

C’est au marché de Taouyah commune de Ratoma que s’est effectué le lancement de cette cérémonie. Etaient présents : le Président de la Chambre de Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat de Guinée, les responsables de ladite commune, le Président du Bureau Régional de la Chambre de Commerce de Conakry, le Directeur national du commerce intérieur et de la concurrence, le Président de l’union nationale des consommateurs de Guinée, des inspecteurs, des agents contrôleurs de prix etc.

Situant le contexte, le Directeur national du commerce intérieur et de la concurrence Emile Yombouno, a précisé que : « ce sont les opérations d’affichage des prix maximum qui viennent de démarrer. Vous avez un instrument important qui est le corps des agents assermentés, des agents de concertation, de contrôleurs des prix et d’inspecteurs dont la contribution est d’amener effectivement tous les acteurs à la compréhension des prix plafonds mais aussi au respect des prix consignés dans le protocole. L’autre contribution qu’il faut saluer c’est l’implication majeure de la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Artisanat mais aussi de l’association des entités de défense des droits des consommateurs. Ce défi est national en ce sens que tous les acteurs du Commerce clé sont impliqués dans le processus de sensibilisation d’affichage et d’invitation au respect des prix » a-t-il déclaré.

Dans la même dynamique, le Président de la Chambre de Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat de Guinée, El hadj Mamadou Baldé a confié que l’ensemble des opérateurs ont accepté d’accorder ce sacrifice. « La commune de Ratoma est le point de départ pour l’affichage des prix des denrées de grande consommation. L’aboutissement de cette convention signée pour permettre l’affichage a été un échange, une négociation entre l’ensemble des importateurs de denrées, l’Etat guinéen et la Chambre de Commerce de Guinée. Au cours de cet échange, chaque partie a fait des concessions. Les opérateurs ensemble ont accepté d’accorder ce grand sacrifice. Il faut noter qu’aujourd’hui, c’est le monde entier qui est confronté à des difficultés d’approvisionnement en denrées de consommation. En Guinée, si cette initiative n’avait pas été conclue, on risquait de trouver un sac de riz à 400.000 GNF. Nous sommes convenus qu’ils ne vont pas dépasser ces prix affichés pour le bénéfice de la population guinéenne. Après cette opération, nous chambre de commerce, allons veiller à tous les prix qui sont déjà conclus sur le marché. Il faut nécessairement comprendre la réalité du monde. Donc nous allons être aussi auprès des commerçants pour le respect strict de ces prix. C’est pourquoi, il y a un numéro vert, le 142 sur l’affichage pour nous contacter en cas de défaillance » a-t-il assuré.

Satisfait de cette initiative, le Président de l’Union des Consommateurs de Guinée Ousmane Keita, a soutenu que cette campagne d’affichage permettra aux consommateurs d’être informés des prix conventionnés. « Le message que nous lançons aux consommateurs entrepreneurs, aux consommateurs agriculteurs c’est de se tourner vers l’autosuffisance alimentaire qui passe par la production locale. On encourage les populations à retourner vers la terre et à favoriser les cultures locales. Nous demandons aux uns et aux autres de penser que c’est en produisant nous-mêmes qu’on sera moins soumis aux aléas de l’international », a expliqué Ousmane Keita.

Ci-dessous le tarif applicable à la zone de Conakry (prix détaillants)
50 kilogrammes de riz (5% et 25% brisure) à 340 000 francs guinéens, 50 kilogrammes du sucre toute qualité confondue, à 440 francs guinéens, 50 kilogrammes de farine de blé toute qualité confondue, à 355 000 francs guinéens ; 20 litres de l’huile CIAO à 290 000 francs guinéens ;
25 kilogrammes d’oignon toute qualité confondue, à 260 000 francs guinéens ; 10 kilogrammes (1 carton) de poulet entier à 245 000 francs guinéens ; 10 kilogrammes (1 carton) de cuisse de poulet à 210 000 francs guinéens ; 1 kilogramme de viande de bœuf à 60 000 francs guinéens.
A rappeler que ces prix fixés sont valables pour 3 mois (30 janvier au 30 avril 2024).

Amadou Mouctar Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici