Le gouvernement guinéen à travers le Ministère du Plan et de la Coopération Internationale (MPCI) organise, du 15 au 16 Février à Doubai aux Emirats Arabe-Unis, une table ronde des bailleurs pour le financement du Programme de référence intérimaire (PRI).

Pour la réussite de cet évènement, le comité technique de préparation (CTP) mis en place à cet effet, s’est réuni ce mercredi dans la salle de conférence du MPCI. Présidée par Monsieur Bacar Ly, conseiller principal du Chef de l’Etat, le Général de corps d’Armée, Mamadi Doumbouya, cette rencontre avait comme ordre du jour …..la présentation du CTP, l’état de mise œuvre de la feuille de route mais aussi recueillir les observations, les recommandations et les orientations des membres du CTP.

A préciser que ledit comité est composé des hauts cadres du MPCI, de la primature, des départements sectoriels, des représentants des organisations de la société civile, de la BCRG, du conseil national de la transition (CNT) entre autre sous la conduite de Madame la ministre du plan et de la coopération internationale, Rose Pola Pricemou ou son représentant.

Selon Monsieur Boubacar Ly, cette réunion préparatoire de la table ronde des bailleurs vise à trouver des financements du programme de référence intérimaire (PRI) qui pour lui est une chance pour la Guinée à la suite du PNDS. « Je suis fier de voir que le ministère du Plan et de la Coopération est en train de jouer son vrai rôle. La mission du plan et de la Coopération, c’est d’aller mobiliser des ressources. C’est de voyager au compte du ministère des finances et du ministère du budget pour mobiliser des ressources auprès des bailleurs de fonds bi et multilatéraux, de négocier des conventions de financement, d’apporter de l’argent dans le pays. Et cette réunion prépare la table ronde des bailleurs de fonds pour leur demander de financer le PRI. Car le PRI, c’est une chance pour la Guinée, et ça sera une chance pour la Guinée à la suite du PNDS. C’est en cela que je félicite les membres du comité technique » a-t-il indiqué.

Monsieur Ly a rappelé aussi l’engagement du Chef de l’Etat, Général Mamadi Doumbouya à œuvrer davantage pour le peuple de Guinée : « Vous n’êtes pas sans savoir que grâce au leadership du Président de la République, aujourd’hui le projet Simandou a atteint un niveau irréversible. Parce que nous avons l’approbation d’un montant de 20 milliards de dollars pour financer le projet. Tout ceci devrait nous emmener à savoir que la Guinée est une chance, une opportunité. J’invite tout le monde à se donner la main et à faire en sorte que les choses aillent de l’avant. Pour que la transition réussisse » a ajouté Bocar Ly.

De son côté, le secrétaire général du Ministère du Plan et de la Coopération Internationale, le Docteur Mamoudou Touré a laissé entendre que la réunion a permis à l’équipe ministérielle de présenter la feuille de route et l’état de mise en œuvre de la feuille de route en termes de livrable obtenu à date. D’après lui, l’objectif de cette table ronde consiste à rendre la Guinée davantage visible sur le plan international mais aussi de promouvoir le dialogue entre les autorités guinéennes et les partenaires techniques et financiers. Sans oublier la mobilisation des ressources financières et des ressources techniques dans le cadre de la mise en œuvre des politiques publiques à travers des projets d’investissement efficaces et efficients.

 » Nous espérons que le comité technique apportera aussi sa petite touche dans le cadre de la finalisation de l’ensemble de livrable pour que nous puissions aller à Dubaï du 15 au 16 février prêt pour défendre le drapeau national, pour défendre les intérêts de notre pays. Il s’agit aussi de défendre surtout les projets que nous souhaitons voir le jour sous l’impulsion du président de la République et le leadership de la coordination du premier ministre chef du gouvernement et de la coordination technique de Madame Rose Pola Pricemou », a laissé entendre M. Touré.

Pour sa part, le représentant résident du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en Guinée, Mohamed Abba a salué la qualité du travail de l’équipe du ministère du plan et de la Coopération internationale et se dit prêt à accompagner le projet.  » Nos souhaits les plus ardents c’est l’aboutissement de ce processus pour le bénéfice de la Guinée, de ses populations, de son gouvernement, son développement et son émergence dans le principe de cible de l’agenda du développement durable et l’atteinte des objectifs du développement durable qui sont évidemment au centre des préoccupations et des objectifs du gouvernement guinéen », précise-t-il.

Le représentant du conseil national des organisations de la société civile (CNOSC), Ange Gabriel Haba, secrétaire exécutif exprime sa satisfaction. « En tant que société civile, notre travail dans ce processus, c’est d’apporter les préoccupations des citoyens à travers notre participation mais c’est de porter un regard critique dans le cadre de la mobilisation de fonds mais aussi de la mise en œuvre de ce plan de référence intérimaire. Donc notre préoccupation à ce jour c’est le plan de suivi non seulement de la mobilisation de ces fonds mais aussi qu’est-ce qui est projeté dans le cadre de la réalisation par ce que pour rassurer les partenaires il faut l’inclusivité c’est-à-dire que la société civile aussi veut participer dans le cadre de la réalisation du PRI au suivi et l’évaluation des activités pour qu’on puisse s’assurer que l’ensemble des prévisions sont en train d’être exécuté conformément aux agendas. Donc ça dénote de la considération que l’État a vis-à -vis de la société », a indiqué M. Haba.

Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici