La réforme de l’administration publique guinéenne en vue de la rendre davantage efficace, plus efficiente et performante s’avère une priorité des nouvelles autorités. C’est cet ordre d’idée que dans la matinée de ce vendredi, 19 janvier 2024, le ministre en charge du Travail et de la fonction publique, en compagnie des représentants des partenaires techniques et financiers a procédé au lancement officiel du projet d’appui à la réforme de l’administration publique.

C’est une initiative de son département à travers la direction nationale de la réforme administrative. Et, il a pour ambition d’améliorer les performances de l’administration publique en vue de permettre aux usagers d’accéder plus facilement à des services publics de meilleure qualité.

A en croire le Directeur national de l’administration publique, Moussa Keita, la réforme de l’administration publique est une priorité majeure du gouvernement dans le but de corriger les dysfonctionnements constatés dans l’administration, tant dans son organisation que dans la gestion des ressources humaines qui l’animent.

« Bien que des actions de réforme importantes furent menées des décennies durant, grâce aux accompagnements des autorités guinéennes et des partenaires techniques et financiers pour améliorer la qualité des prestations des services publics au profit des usagers, force est de constater que ces actions de réforme n’ont pas produit les résultats souhaités. C’est pourquoi, le ministère du Travail et de la fonction publique, prenant la mesure de la situation face aux nombreuses insuffisances constatées dans l’administration publique, et s’inscrivant dans la dynamique de refondation et rectification institutionnelle prônée par les plus hautes autorités a initié ce projet pour apporter des réponses organisées en vue d’améliorer la performance des services pour le bien-être des usagers », dira-t-il entre autres.

Pour le ministre Julien Yombouno, la réussite de cette initiative dépend en grande partie du soutien et de l’engagement de tout un chacun.

« Aujourd’hui, nous sommes tous conscients des défis auxquels notre administration est confrontée. Il s’agit notamment de la complexité des procédures administratives, de la gestion aléatoire des ressources humaines, de la sous-exploitation des compétences. Aussi, nous baignons dans une administration couteuse, peu efficace et non performante, caractérisée par le dilettantisme et la non-application des procédures, des textes et lois qui régissent l’administration et la fonction publique. C’est pour traiter ces dysfonctionnements qui affectent les usagers des services publics et impactent négativement les conditions de vie de nos populations, que le projet d’appui à la réforme de l’administration publique a été initié, conformément à la vision du président, le colonel Mamadi Doumbouya.

Plus loin, il dira que la simplification et la rationalisation des procédures administratives pour éviter la bureaucratie et l’inefficacité font partie des axes de cette initiative de son département.

Youl Keita

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici