En ce deuxième jour de l’explosion survenue au dépôt de carburant de Kaloum, le Premier ministre, Chef du Gouvernement a présidé une réunion de crise. Pour la circonstance, le Chef du Gouvernement était entouré des membres du gouvernement au quartier Général de la cellule de crise à Dixinn.

Faire le point de la situation, évaluer l’impact des mesures déjà prises par le Gouvernement pour atténuer la souffrance des populations, venir en aide à ceux qui sont victimes et coordonner la distribution de l’aide en direction des populations étaient les principaux points à l’ordre du jour de cette réunion de crise.

Au sortir de la réunion, le ministre Porte-parole du Gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo, a fait cette déclaration : « dès les premières heures de ce sinistre qui a touché les concitoyens, le Premier ministre a mis en place une cellule de crise sous la coordination du ministre d’Etat, ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Cette réunion a permis de recueillir l’ensemble des données déjà disponibles qui est actuellement en train d’être compilées pour ensuite être communiqués dans la soirée lors de la prochaine intervention sur le sinistre. Nous saluons la mobilisation des forces de défense et de sécurité et l’action très professionnelle des sapeurs-pompiers qui sont arrivés en cette deuxième journée à bout du feu. Aujourd’hui on peut dire que le feu est complètement maîtrisé. Hier, il avait été circonscrit dans un périmètre connu, cela a évité la propagation.

Il y a une fumée épaisse qui sort des lieux, mais les travaux sont en cours pour la dissiper, la réduire et l’atténuer. Entre-temps des mesures sanitaires sont annoncées. Il est vivement conseillé aux populations de Kaloum de mettre le masque pour se déplacer et éviter toute contamination au dioxyde de carbone. C’est quelque chose qui est recommandé par les services sanitaires qui sont dans les lieux. Les populations doivent éviter de venir sur les lieux du sinistre. Parce qu’il y a encore beaucoup de données à prélever pour des fins d’enquêtes, mais aussi pour permettre aux sociétés d’assurances d’évaluer les conséquences du sinistre et de faire face à leur responsabilité au moment venu. C’est important que les populations soient sensibilisées par rapport à ça. Beaucoup de pays notamment : les pays voisins, les Nations-unies, la France et les Etats Unis sont mobilisés pour venir à nos côtés pour apporter de l’aide, de l’assistance technique, de l’assistance scientifique pour comprendre les raisons et les origines du sinistre, mais aussi de l’aide humanitaire pour venir en secours des populations victimes. Les Guinéens sont mobilisés massivement. C’est le moment de leur rendre hommage qu’ils soient des opérateurs économiques, des acteurs politiques de la société civile, tous les guinéens sont mobilisés pour faire face ensemble à ce sinistre et c’est un élan de solidarité qu’il faut saluer ».

La Cellule de Communication du Gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici