Ce vendredi, 15 Décembre 2023, le Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Kissidougou, Emmanuel Sidibé, a procédé dans la salle de conférence de la mairie, au lancement de la deuxième phase de la campagne de vulgarisation du rapport et des résolutions du cadre de dialogue inclusif inter guinéen.

Il était entouré de la délégation de 3 cadres venus de Conakry. Il s’agit de Morlaye Soumah, chef de mission représentant de la coalition pour une transition Démocratique (CTD), de Jean Batiste Tounkara, personne ressource originaire de Kissidougou et de Alhassane Barry, journaliste au quotidien national HOROYA.  Etaient également présents à cette rencontre les cadres préfectoraux et communaux ainsi que les 100 participants qui sont des représentants des différentes couches sociales de la Préfecture. Notamment des représentants de l’administration publique, du conseil communal, des conseils de quartiers, des partis politiques, des organisations des jeunes et des femmes, des médias locaux, des religieux, des enseignants. A préciser que les femmes représentent 40 % des participants présents à cet atelier préfectoral.

Dans son discours de bienvenue, Elhadj Kéoulin Kourouma, au nom du maire de la commune urbaine en mission, a indiqué que le sujet en question a une importance capitale. Il s’agit bien des 35 résolutions et du rapport du cadre de dialogue inclusif inter guinéen. Le doyen Tounkara se réjouit du travail abattu sur l’ensemble du territoire national par les autorités au sommet de l’Etat et particulièrement les trois facilitatrices du cadre de dialogue, Docteure Makalé Traoré, Madame Diallo Hadja Aicha Bah et Madame Guilao Joséphine Lénaud. .

Selon lui, le dialogue permet d’asseoir la paix et l’entente entre tous les fils et toutes les filles de la Guinée.

De son côté Jean Batiste Tounkara, au nom de la délégation venue de Conakry, a remercié les autorités à tous les niveaux pour la qualité de l’accueil et le comité préfectoral du cadre de dialogue pour les dispositions prises dans le but de réussir cet atelier préfectoral. Il a mis l’accent sur l’objectif de la mission, celui de permettre aux 100 participants dont 40 femmes de s’approprier le rapport et les résolutions du cadre de dialogue inclusif inter guinéen. A charge pour eux de faire la restitution dans leurs structures respectives. Il a rappelé avec insistance que le dialogue est ouvert et permanent.

Au nom du préfet de Kissidougou, Colonel Mohamed Lamine Camara, le Secrétaire général chargé des collectivités locales a remercié la commission nationale de vulgarisation des résolutions du cadre de dialogue pour les efforts fournis pour la réussite des campagnes de vulgarisation. Emmanuel Sidibé, rappelle qu’en Guinée beaucoup de documents étaient souvent rangés dans les tiroirs. C’est pour cette raison que le CNRD et le Gouvernement ont pris toutes les dispositions pour la bonne vulgarisation des 35 résolutions mais aussi du rapport du processus du cadre de dialogue inclusif inter guinéen.  Il soutient que le vivre ensemble est possible en Guinée. Il suffit de dialoguer, se pardonner et aller dans le même sens. Selon M. Sidibé, Dieu nous a tout donné mais il nous reste juste l’organisation à travers le dialogue, l’entente et le vivre ensemble. Toute chose qui, d’après lui, est possible avec la volonté exprimée des autorités au sommet et l’appui de la population. Il termine par encourager les participants à organiser des séances de restitution au sein de leurs structures respectives.

Dans les débats, le chef de mission, Morlaye Soumah a passé au peigne fin les 35 résolutions suivi de la traduction de ses messages en langues locales maninka et kissien.

Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici