La salle de réunion du ministère de la justice et des droits de l’homme, a accueilli ce jeudi 14 décembre 2023 plusieurs journalistes venus des médias publics et privés Guinéens   autour du thème « Technique de couverture d’un procès sensible » c’est une initiative du dudit Ministère à travers    l’unité de gestion du projet d’appui à l’organisation du procès des évènements du 28 septembre 2009 et sa cellule de communication.

Cette formation qui s’est déroulé pendant trois jours a permis aux journalistes de s’outiller au fact-checking et les techniques de couverture d’un procès sensible. 

 Pour la circonstance, le président de la cellule de communication du procès des évènements du 28 septembre, Abdoulaye Djibril Diallo, dira que ce procès constitue l’un des plus grands chantiers de refondation prônés par le président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya,

 « Un tel projet ne pouvait pas se passer sans un apport incommensurable des médias. Les médias jouent un rôle primordial, celui de faire respecter le droit des populations à l’information. Au niveau de la cellule de communication, nous avons pensé qu’aujourd’hui qu’il était important de renforcer les compétences professionnelles des journalistes pour faire en sorte qu’ils puissent collecter, traiter et diffuser l’information en respectant les principes et règles qui régissent l’éthique et la déontologie du métier »,  a-t-il poursuivi  

Pour  Saa Milimono   le coordinateur de l’unité de gestion du projet d’appui à l’organisation du procès des évènements du 28 septembre 2009, l’organisation de cette session de formation répond à un double impératif. « Renforcer les compétences des journalistes chargés de la couverture médiatique du procès et de favoriser la coopération entre tous les médias en charge de la couverture du procès », dira-t-il

 il a enfin  invité les professionnels de l’information à capitaliser les enseignements qu’ils tireront pendant la formation.

La secrétaire du ministère de la justice et des droits de l’homme, Mme Marie Irène Hadjimalis  s’est réjoui des efforts  des uns et les autres pour le dynamisme et la  proactivité dans la gestion de la collecte, le traitement et la diffusion de l’Information autour des évènements du 28 septembre 2009.

Selon Marie Irène Hadjimalis, le présent atelier de formation s’inscrit dans la dynamique de renforcement des capacités des journalistes, en vue de booster leur compétence dans le contexte actuel de la transition.

« Les thèmes et sous-thèmes qui étaient à l’ordre du jour sont d’une importance et pertinence capitales car ils portent sur les grandes préoccupations du moment. Les organes de presse et des médias effectuent au quotidien des veilles sur l’actualité législative, jurisprudentielle, judiciaire et sur les activités de la chancellerie », a-t-elle ajouté 

 « La vulgarisation du droit est une de ses principales missions, il cherche à rendre l’information compréhensible pour tous. Ainsi, il est celui qui établit un lien fort entre l’appareil judiciaire et les citoyens », a-t-elle dit en substance.

Thierno Kalifatou Douimbouya

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici