Le Roi du Maroc, Sa majesté Mohamed VI veut faire de la façade Atlantique un hub incontournable du commerce mondial. Conscient des enjeux géopolitiques et géostratégiques que ce vaste espace représente, le Souverain Marocain tient le leadership pour la mise en œuvre d’un ambitieux programme qui permettra sans doute au continent d’obtenir des avancées significatives en matière de croissance économique. Et, pour qui sait véritablement les immenses atouts et opportunités dont dispose l’Espace Afrique Atlantique (EAA), s’empresserait de soutenir cette vision clairvoyante qui s’arrime sur un objectif de codéveloppement. Explications.

L’Espace de l’Afrique Atlantique englobe les nations côtières situées le long de l’Océan Atlantique, en Afrique de l’Ouest. Il se révèle de nos jours comme un axe d’une importance stratégique notoire. Cette région étendue de Tanger au Cap de Bonne Espérance, joue un rôle crucial dans les dynamiques économiques, environnementales et géopolitiques mondiales. Ses ports, tels que Tanger, Lagos, Dakar, Luanda, et Cape Town, sont des points nodaux du commerce mondial.

En effet, ces ports de l’Afrique atlantique sont des moteurs essentiels de l’activité commerciale. Leur positionnement stratégique facilite l’importation et l’exportation de marchandises et contribue au développement économique des pays côtiers. Pour le géant marocain, la modernisation de ces infrastructures renforcera la compétitivité régionale en réduisant les coûts logistiques et en accroissant la capacité d’absorption du commerce.

Mise en place d’une compagnie navale continentale

Une initiative majeure dans cette région et qui est soutenue par Rabat serait la mise en place d’une compagnie navale continentale, favorisant la compétitivité des pays de la région sur la scène internationale. De plus, un grand processus est en cours de concrétisation par le Maroc, visant la création d’une chaîne de valeur pour les fertilisants, dans la perspective de consolider la souveraineté alimentaire continentale.

Cette vision centrée sur le co-développement s’inscrit dans une perspective globale d’intégration économique endogène. Les perspectives du commerce en Afrique atlantique sont donc prometteuses, avec des avantages notables pour la ZLECAF (Zone libre échange continentale), la croissance économique, la coopération régionale, les échanges internationaux, le partage des connaissances et le renforcement des flux d’exploitation des ports.

Relier la Méditerranée à l’Atlantique

Le potentiel portuaire en Afrique de l’Ouest est considérable. Ces ports assument une fonction primordiale en tant que points d’acheminement et de liaison pour les pays enclavés avec le reste du monde, et ils ont également la capacité de relier à long terme la Méditerranée à l’Atlantique ainsi que l’Atlantique sud à l’Atlantique nord. Grâce à une coordination efficace, l’espace atlantique africain pourrait évoluer en un authentique espace géo-économique, constituant une source de prospérité pour les nations africaines.

Dakhla Atlantique, un exemple à suivre…

À titre d’illustration, le port de Dakhla Atlantique ambitionne de faciliter les échanges nord-sud, s’apprêtant à être connecté à Casablanca par une voie express répondant aux normes internationales, accompagnée d’une ligne de chemin de fer conventionnelle. Ainsi, les nouvelles infrastructures de transports terrestres permettront au port de Dakhla Atlantique de se positionner en complémentarité avec les ports voisins de Laayoune et Nouakchott, contribuant ainsi au désenclavement accru des pays du Sahel.

Avec la même dynamique, les ports de l’axe Nouakchoutt, Monrovia, Lagos et Pointe Noire peuvent être connectés aux pays non côtiers avoisinant l’espace, notamment l’axe Bamako, Niamey, N’Djamena et Bangui. Cette logique concerne aussi l’axe portuaire Luanda-Capte Town et l’espace entre Lusaka, Bulawayo jusqu’à Gaborone.

Comme nous le voyons, l’Espace Atlantique Africain se positionne ainsi comme une opportunité majeure pour l’Afrique, conjuguant la richesse de ses ressources avec une vision ambitieuse de développement économique et logistique. Ces initiatives, soutenues par la volonté de le Roi du Maroc, promettent de transformer la région en un acteur clé du commerce mondial, contribuant à la prospérité partagée des nations africaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici