Prévu du 12 au 16 décembre, le festival national des arts et de la culture (FENAC), qui a pour thème « la culture au service de la paix et de la cohésion sociale », a été lancé officiellement ce mardi par Dr Dansa kourouma, président du Conseil national de la transition (CNT), au stade de la mission de Kaloum. À ses côtés, le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, Alpha Soumah.

Cette organisation culturelle historique, a connu la présence d’éminentes personnalités et de hauts cadres du pays et d’ailleurs. Par exemple, la cheffe du cabinet de la gouverneure de Conakry, le représentant du Premier ministre, le secrétaire général du ministère de la culture, quelques anciens ministres de la culture, plusieurs hauts cadres de la culture, des représentants des communautés, des artistes etc.

Ce FENAC a su se hisser de toutes les intempéries du temps auxquelles, il s’est confronté. Il a su rassembler les guinéens pendant longtemps après l’indépendance. Il se veut un moyen de faire rayonner la culture sur toutes ses formes. Il est le pilier sur lequel les guinéens se dressent culturellement dans la joie et la paix. C’est pourquoi son histoire a transcendé l’espace et le temps de génération en génération. Absent depuis 2018, il revient avec force cette année dans sa 19ème édition. 

Cette nouvelle édition initiée par le ministère de la culture, rentre dans le cadre de la refondation prônée par le chef de l’État, qui met d’ailleurs, la culture au centre du développement socio-culturel du pays, comme, elle l’a été d’antan. Pour rassembler les guinéens, autour d’un idéal, culturellement, dans la paix et la cohésion sociale, surtout en cette période exceptionnelle.

Dans cette optique, la représentante de la gouverneure de la ville de Conakry, Kadiatou Ahmed Sylla, a saisi l’occasion, pour souhaiter la bienvenue aux invités, avant d’indiquer que la grande mobilisation qui les réunis à cette cérémonie d’ouverture, témoigne, de l’hospitalité légendaire des populations de Conakry, à leur attachement aux valeurs culturelles de notre pays et ainsi qu’à leur adhésion à la vision de refondation culturelle prônée par le CNRD. Selon elle, « le FENAC est une grande manifestation qui mobilise les acteurs culturels de tout le pays. Il permet donc, à nos communautés d’exposer leurs potentialités culturelles et artistiques dans un esprit de solidarité, de partage, d’éducation, de cohésion sociale, de dialogue interculturel », a-t-elle déclaré.

C’est une prouesse  que le ministre  Alpha Soumah a réalisée, en relançant le FENAC dit-elle, qui est le plus grand évènement culturel et artistique de notre pays.

Pour sa part, directeur national de l’agence guinéenne de spectacles, M. Amine Touré, << le festival national des arts et de la culture FENAC, est une fenêtre ouverte sur la créativité et l’innovation artistique. Il rassemble les artistes de tous les horizons de la Guinée. Des danseurs aux musiciens, des peintres aux sculpteurs, des comédiens aux maîtres de la parole. Il met la lumière à la richesse de notre pays, ses traditions et son esprit contemporain.>> a t-il martelé.

D’ajouter, il dira que, « le FENAC dans son format actuel, a deux composantes. 1- la composante quinzaine: elle a mis en compétition dans sa phase de présélection ténue en décembre 2022, 127 quartiers de Conakry; 327 sous-préfectures et 33 communes urbaines de Guinée. Quant à la phase de sélection, elle a pu compétir les 6 communes de Conakry et les 33 préfectures du pays. 2- composante FENAC: elle met en compétition les 8 régions administratives du pays en danse patrimoniale, chorale, percussion, récital, théâtre et musique traditionnelle… »

 Le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, Alpha Soumah, a quant à  lui, situé le contexte dans lequel, la réussite de cette 19ème édition découle, « la cérémonie de cette après-midi est le résultat d’un processus. En effet, rappelez-vous, qu’il y a plusieurs années de cela, que les importantes manifestations culturelles et artistiques n’étaient pas organisées en Guinée. Il a fallu l’arrivée du CNRD au pouvoir, le 5 septembre 202, pour relancer les dites activités. C’est pour cette raison que le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, estime c’est le lieu et le moment, pour remercier très sincèrement l’artisan de cette renaissance culturelle, qui est le colonel Mamadi Doumbouya, Président de la République »,  a-t-il déclaré.

Après avoir rendu hommage aux devanciers et les anciens hommes de culture qui ont porté la culture guinéenne haut à travers le temps, tels que, le feu Ahmed Sékou Touré, Fodéba Keita, les ensembles, Jean Batiste Williams etc… Il a rappelé qu’en 13 éditions, les deux évènements culturels et artistiques d’envergure nationale et internationale ont permis à la Guinée de mettre sur la scène internationale du spectacle des groupes artistiques de notoriété mondiale tels que: Les Ballets africains, le Ballet international Djoliba, l’ensemble international et chorale national, le Bembeya Jazz national, les Amazones de Guinée, etc.

Dans son discours d’ouverture, le président du CNT, Dr. Dansa kourouma, dira que << Si la justice est la boussole de la transition, alors la culture est l’âme de la transition.>>  Cela s’explique selon lui, lors d’un discours de colonel Mamadi Doumbouya, lui a dit, qu’ils vont écrire ensemble une constitution qui nous ressemble et qui nous rassemble.

« La ressemblance  défini par les propos de son excellence, monsieur le Président de République. C’est la conformité de nos choix démocratiques avec nos valeurs culturelles positives. Alors, c’est pourquoi je dis que la culture est l’âme de notre transition ».

Tout au long de son discours, Dr. Dansa a magnifié la Guinée qui est, selon lui, un paradis. Notre paradis qui a été doté par mère nature sur le plan géographique et culturel, qui doit être célébré et assumé avec dignité et fierté. 

Avant d’ouvrir officiellement le bal, le président du CNT, a invité les artistes d’œuvrer pour la consolidation  de la paix, « chers artistes, vous êtes la clé de la paix, vous êtes le secret de l’unité et de la cohésion nationale. Je vous invite à assumer avec responsabilité votre mission. Celle de donner aux peuples de l’espoir. L’espoir tire son origine de la confiance en soi, son histoire, ses valeurs et tout simplement sa dignité. Vous êtes le secret de notre réconciliation. Je vous demande encore de ne jamais renoncer à  cette mission… »

A noter que la cérémonie a été marquée par des prestations artistiques, comme le Bembeya Jazz national; des défilés des troupes artistiques  et associations culturelles comme, la FEGUICI, L’ANAFAGUI, TONTON WEEK-END, LEWOUROUJERE, BENDA et les représentants des 8 régions administratives de Guinée.

Mohamed Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici