Ce lundi, 11 Décembre, le ministre du Budget, Dr Lanciné Condé a procédé au lancement officiel des activités du Projet d’Harmonisation et d’Amélioration des statistiques en Afrique de l’Ouest et Centre (PHASAOC). Celui-ci est financé par la Banque mondiale à hauteur de 45 millions de dollars.  La cérémonie de lancement organisée par le ministère du plan et de la coopération internationale à travers l’Institut national de la statistique (INS) a connu la présence du représentant résident de la banque mondiale, des membres du gouvernement ainsi que de nombreux cadres de l’administration.

Ce projet régional vise principalement l’harmonisation et l’amélioration des données statistiques en Guinée. Mais aussi permettre d’améliorer la production, la couverture et la qualité des statistiques de la Guinée. Il soutiendra particulièrement les activités d’harmonisation des normes et des méthodes de production statistique et aidera à produire des données démographiques et socio-économiques actualisées à partir d’un programme intégré d’enquête auprès des ménages.

La ministre du plan et de la coopération Internationale, Rose Pola Pricémou s’est réjoui de la ténue d’une telle, première du genre pour la sous-région : « La Guinée vient de faire un pas historique en terme de renforcement statistique national, en dépit des progrès qui ont été marqués dans le volet statistique en Guinée. Même si force est de constater qu’on était en manque de données fiables, de données indispensables, la prise de décision adéquate pour réduire la pauvreté en Guinée, pour amorcer un développement inclusif.  Et  ce projet vise à améliorer tous ces aspects, à  doter  la Guinée d’informations statistiques à tous les niveaux ;  du niveau rural au niveau central, à  harmoniser  l’inter ;  les actions entre les agents producteurs de statistiques  à pouvoir avoir des dispositifs  et des plateformes  de statistique nationale  et de pouvoir renforcer le capital humain qui est indispensable».

Elle a ajouté qu’avec la vision du Chef de l’État, Colonel Mamadi Doumbouya qui est de renforcer ce dispositif, son département a mis un accent sur le renforcement des capacités et la formation. Toujours, dans le cadre dudit projet, dira-t-elle, il y aura plus de 150 étudiants qui pourront bénéficier de bourses de formation dans les écoles de statistique et de démographie en Afrique.

De son côté, le représentant résidant de la Banque mondiale, M. Issa Dao, laisse entendre que ce projet s’articule sur deux aspects  dont le premier est d’avoir les statistiques fiables pour identifier les problèmes qu’on veut régler pour les politiques publiques.  Et le deuxième aspect, c’est le suivi-évaluation.

Issa Dao a souligné que huit (08) pays dans les régions de l’Afrique de l’ouest et du centre bénéficient d’un financement de plus de 400 millions de dollars américains et la Guinée dans cette enveloppe de la banque mondiale, reçoit   45 millions de dollars américains et, elle est le premier pays à lancer le projet.

Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici