La situation des candidats au concours d’accès à la fonction publique a été le premier point évoqué par le président de la transition lors du conseil des ministres de ce jeudi 30 Novembre 2023, selon le ministre porte-parole du gouvernement Ousmane Gaoual Diallo.

Dans son débriefing, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le président Mamadi Doumbouya a demandé, voire insisté sur l’interdiction de l’ingérence des ministres, hauts cadres et même des militaires dans le concours de l’intégration à la fonction publique.

D’ailleurs, un accent particulier a été mis sur le ministère de la fonction publique de ne céder à la corruption.

«Comme à l’accoutumée, il a été ouvert par le président de la république qui a parlé de deux sujets essentiels. Le premier, ça concernait les recrutements au niveau de la fonction publique dont les concours sont annoncés et vous savez il y a une plateforme qui est ouverte pour réveiller les candidatures. Il a demandé et insisté à ce que les membres du gouvernement et hauts cadres ne s’impliquent pas pour faire du trafic d’influence pour le choix de ceux qui vont être les futurs fonctionnaires du pays. De donner la chance, la même pour tous les Guinéens, que le concours puisque les départager. Il a instruit principalement le ministre de la fonction publique de n’accepter aucune intervention, aucune interaction de ses collègues ou d’autres acteurs militaires ou civils dans le délibéré. Qu’il laisse que ça soit des Guinéens qui soient parmi nous les meilleurs qui correspondent au profil et qui ont des compétences requises si on veut mieux qualifier notre administration et donner la chance la même à tous les Guinéens pour que le concours puisse être quelque chose d’accepté. Donc il a insisté sur ça», a informé le ministre au nom du président de la transition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici