Après plusieurs jours à la barre, l’interrogatoire du Chef d’Etat-Major Général des armées lors des évènements du 28 septembre 2009, a pris fin ce mercredi 29 novembre 2023 devant le tribunal criminel de Dixinn délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Conakry.

Lors de la phase questions-réponses, un des avocats de l’ancien président de la transition, le capitaine Moussa Dadis Camara, en la personne de Me Almamy Samory Traoré, s’est réjoui de son passage puisque, dit-il plusieurs zones d’ombre sont résolues et ce qui les intéresse de plus,  « c’est d’établir qu’il n’y a eu aucun lien avec le capitaine Dadis et ceux qui ont géré ces événements-là et il n’a donné aucun ordre à qui que ce soit d’être au stade ou de gérer les corps. Et le Général a déclaré à la barre que le jour du 28 septembre il n’a eu aucune conversation téléphonique avec le président Dadis… »

Quant aux avocats du colonel Aboubacar Toumba Diabaté, par la voix de Me Paul Yomba Kourouma, ils ont indiqué que le général Oumar Sanoh doit être inculpé, lors de la phase questions-réponses d’hier mardi.

Lors de l’interrogatoire de la partie civile ce mercredi, peu de temps avant la pause, le général Oumar Sanoh qui répondait aux questions a laissé entendre qu’il n’avait pas les mains libres. Si on lui avait laissé la main libre, beaucoup de choses n’allaient pas se passer. Qu’il y a beaucoup de choses qui  passaient dont il n’était pas informé.

Après la fin de son interrogatoire, le président du tribunal, Ibrahima Sory 2 Tounkara, avant de suspendre l’audience pour la pause de 14 heures, a demandé à l’ancien Chef d’état-major général des armées de ne  pas quitter la salle d’audience pour cette journée du mercredi 29 novembre 2023. 

 Mamadou Yaya Barry 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici