Exif_JPEG_420

Dans son ambition d’élargir son champ d’action afin de ne laisser pour contre aucune localité de la Guinée, la direction générale de l’Office National de la formation professionnelle et de   perfectionnement (ONFPP) vient d’ouvrir une antenne aux îles de Loos, après un échange fructueux avec cette communauté. Une chose qui, déjà commence à porter fruit car, les femmes et hommes venus de Kassa, Room Rogbanet et Boomme se sont donnés rendez-vous à Fotoba pour une formation axée sur la transformation du Manioc en Attiéké.  

Ainsi, à la clôture de   cette formation ce samedi 25 novembre 2023, Lanciné Camara, directeur général de l’ONFPP s’est réjoui du sérieux qui a caractérisé les participants durant cette formation, avant d’ajouter : « cette formation est née d’abord d’un engagement de la direction de générale de l’Office National de la formation professionnelle et de perfectionnement de créer une antenne de l’ONFPP dans la commune de Kassa. Et dès lors qu’une antenne est créée il est nécessaire de lancer une action de formation.  Nous avons échangé avec les insulaires. Et nous avons compris qu’ils ont une forte production de Manioc.  On a décidé donc de transformer de ce manioc en attieké. Ils ont finalement pris l’engagement de tout faire pour que Fotoba soit la zone de départ de l’attiéké dans notre pays. »

Notre ambition continue-t-il est de montré à la population des îles de loos que l’Etat est avec elle. « Les autorités travaillent d’arrache pieds pour qu’elle puissent sortir de la misère, et   s’orienter vers l’autonomisation afin d’avoir des ressources leur   permettant de faire face à leur dépense et de soutenir les besoins de la famille. », a-t- il dit en substance

Pour Bawa Modou, le formateur, cette formation a débuté le 20 novembre dernier. Et c’est avec beaucoup de satisfaction qu’il a pu entretenir les participants à cette formation. « Dans l’ensemble, ils m’ont donné satisfaction parce que, ils étaient bien   enthousiasmer pour apprendre »

A l’en croire, pendant la formation, il a fait savoir aux participants qu’il n’était pas là à donner des cours académiques, mais plutôt une formation pratique.

Aminata Bah, participante à cette formation dira pour sa part, qu’assister à une telle formation est une bonne chose pour elle et sa communauté. Car dit-elle après la transformation et la mise en vente de cet Atiéké, les acheteurs parlerons toujours de Fotoba. Et cette localité sera connue partout à travers ce produit.

Thierno Kalifatou Doumbouya  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici