Le procès des événements du 28 septembre 2009 a repris ce lundi, 13 novembre 2023, au tribunal de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry.

Ainsi 49 témoins doivent être auditionnés pour apporter leurs témoignages dans ce dossier qui a endeuillé plusieurs familles. Une chose qui met à nouveau la Guinée au-devant de la scène. En cause, avec cette nouvelle étape, nous allons assister à la comparution d’autres personnalités du pays, composées d’anciens ministres, anciens chefs militaires et autres.

D’entrée, de jeu Me Fode chérif, l’avocat de colonel Claude Pivi en cavale depuis le 4 novembre dernier a fait cette invite: « Pour le respect du principe contradictoire, je vous prie de demander au ministère public de ramener mon client dans la salle pour lui permettre de suivre les dépositions des témoins afin de mieux préparer sa défense », plaide, Me Fode Kaba Chérif auprès du tribunal. 

Pour apporter une précision, le procureur Algassimou Diallo,  dira en substance  que l’enquête est engagée par le parquet général de conakry pour faire la lumière sur les évenements du 4 novembre 2023.

Pendant cette phase de débat de procédure, Me Jocamey Haba, un des conseils de capitaine Moussa  Dadis Camara a attiré l’attention du parquet, de l’opinion nationale et internationale ainsi que les médias sur les menaces que les avocats de la défense reçoivent. « Nous n’arrivons pas travailler  sereinement. Et si cela devrait continuer en tout cas en ce qui concerne la défense du président Dadis, nous serons obligés de suspendre notre participation si des mesures n’étaient pas prises parce que nous voulons bien le défendre. », dira Me Jocamey Haba.

 Ibrahima Sory 2 Tounkara a repoussé cette question évoquée, avant d’ordonner l’audition des témoins, qui  débutera  par la comparution de l’ex ministre, Tibou Kamara. 

 Thierno Kalifatou Doumbouya 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici