Sous initiative du ministère de la culture, du tourisme et de l’artisanat à travers le centre international de percussions, l’atelier d’initiation de vingt (20) jeunes en percussions et danses traditionnelles de la République de Guinée a pris fin ce mardi 25 octobre 2023, à la maison des jeunes de Matam. C’est le ministre Alpha Soumah qui a présidé la cérémonie de clôture.

Du 10 au 25 octobre, cette formation a permis de former 20 jeunes en quatre instruments et quatre danses traditionnelles, d’évaluer la possibilité d’étendre cette initiative dans les communes urbaines de Conakry et progressivement au niveau national. 

L’idée est de valoriser la culture de notre pays notamment les percussions et danses traditionnelles qui sont en voie de disparition.

Selon Jacques Dantouma vice-président de l’Alliance Guinéenne pour le Développement de danses et percussions (AGDP) : « cette formation de 20 jeunes sur les instruments et danses en voie de disparition dans la région de Conakry issus de nos différentes troupes de 7 à 14 ans à travers le centre international de percussions est une opportunité et une initiative à pérenniser sur toute l’étendue du territoire national. »

Zoumanigui Zézé, un des formateurs des jeunes, c’est une fierté pour lui de transmettre son savoir à des jeunes qui représentent l’avenir. Car d’après lui, il ne sert à rien d’avoir des connaissances dans un domaine et refusé de transmettre cela. Il a profité de l’occasion pour lancer un appel aux autorités de plus œuvrer dans ce sens. Car pour lui, cela ne fera que renforcer la culture guinéenne qu’ils sont prêts à montrer partout dans le monde.

De son côté, Dr Abou Soumah, directeur général Centre International de Percussions indique que cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de travail annuel (PTA) du centre international de percussions et de son contrat de performance 2023 qui s’allie avec le PTA du ministère de la culture, du tourisme et de l’artisanat pour le renforcement des capacités des acteurs et professionnels impliqués dans le développement du secteur de percussions et Danses traditionnelles.

« Au compte de cette initiative, nous comptons amorcer le processus d’établir les liens avec le système éducatif pour l’éducation artistique par les percussions et danses traditionnelles et de recherche de financement en faveur de l’éducation artistique par les percussions et danses traditionnelles », a-t-il ajouté 

Présidant cette cérémonie de clôture, le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, Alpha Soumah déclare qu’en organisant cet atelier, son département a souhaité atteindre des objectifs suivants : » l’objectif général vise à former les jeunes en percussions notamment les instruments de musique traditionnels de la République de Guinée en vue d’assurer la transmission de génération en génération. Il se veut une contribution à la promotion de la paix compte tenu du rôle que joue le patrimoine culturel dans le renforcement de la cohésion sociale. 

Les objectifs spécifiques sont :

– sensibiliser et renforcer les capacités des artistes, leaders communautaires, les associations d’artistes percussionnistes et de danses traditionnelles, les jeunes et les femmes sur la dimension de transmission de savoir et savoir-faire ancestraux notamment (instruments de musique et danses traditionnelles)

Pour terminer, le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat a au nom du président de la République et du chef du gouvernement réitéré le total engagement de son département, de toutes les actions visant à appuyer plus efficacement le centre international de percussions dans le cadre de la mise en œuvre de sa mission de développement et de promotion des percussions guinéennes.

Mohamed Dramé 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici