Ce mercredi, 18 octobre 2023, à la barre du tribunal de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry. Nous avons assisté au témoignage de la victime, Mamadou Ciré Diallo qui déclare avoir vu le colonel Tiégboro proliférer des menaces aux leaders et à la foule.

« Le colonel Tiégboro a bloqué la circulation aux leaders, bloquer la circulation à la foule guidée par les leaders politiques de l’époque. Le colonel a dit que si on bouge qu’il va nous rentrer. Malgré la menace, la foule a rejoint le stade 28 septembre. II y avait un autre avec un corps en demi-saison (un maillot bleu, un pantalon militaire et une paire sport) qui poignardait des gens. Il poignardait, il poignardait les gens dans tous les sens. Dans la cour du stade, j’ai vu des dames complètement nues en file indienne qui pleuraient. J’ai réussi à m’échapper, vers la Pharma-guinée j’ai encore été arrêté par d’autres gendarmes qui nous ont mis en file indienne, avant de nous fouiller.

Mamadou Ciré dit avoir reçu une balle. « On s’est enfui pour nous réfugier dans le quartier. De cachette en cachette, j’ai rencontré un ami qui a constaté que j’étais blessé, son frère médecin a dit qu’il était possible que ça soit une blessure par balle. On a arrêté une ambulance qui n’a malheureusement pas pu m’aider puisque c’était rempli de victimes. Une fois à Donka, le médecin m’a confirmé que c’est une blessure par balle mais qu’il n’y avait pas de médicament. Donc il a extrait sans anesthésie. Ils m’ont fait rentrer dans une salle où il y avait beaucoup de gens, il y avait un problème de lit qui se posait. Donc je suis rentré à la maison à l’aide de mon beau », 

Thierno Kalifatou DOUMBOUYA 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici