A la faveur d’une session extraordinaire du conseil communal de cette municipalité dans la préfecture de Pita, le nouveau maire, le Docteur Saidou Pathé Barry a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions. Conformément aux dispositions du code révisé des collectivités décentralisées notamment en ses articles 146 et suivants.  Cela fait suite au décès le 13 juillet 2023 de l’ancien maire, feu Elhadj Amadou Barry.

Ladite session a été présidée par le Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de Pita, Ismael Barry à la tête d’une forte délégation préfectorale. Ont également pris part à cette rencontre le Sous-préfet de Bantignel Le Commandant Mamadou Oury Bah, plusieurs cadres préfectoraux et sous-préfectoraux, des responsables des associations des ressortissants, des responsables de jeunes et de femmes, de l’union des agriculteurs, des syndicats et autres artistes locaux.

Outre l’installation du nouveau maire, cette rencontre avait également pour ordre du jour l’élection du deuxième vice maire et le remplacement des deux postes vacants du conseil suivant le fondement des articles du même code. C’est ainsi que Mamadou Lamarana Barry la trentaine révolue a été élu à l’unanimité des conseillers au poste de 2ème vice-maire. Dans le même sillage, Oumou Hawa Barry originaire du district de Sallia et Mody Souleymane Diallo originaire du District de Bantignel 2 font leurs entrées dans ledit conseil. Tous les trois étant issus des rangs du parti UFDG.

Le Maire Saidou Pathé a mis l’occasion à profit pour décliner ses priorités à la tête de cette commune composée de 11 districts et qui est confronté à des défis énormes.

« Je suis conscient des nombreux défis économiques et sociaux que nous aurons à relever notamment l’accès à une éducation de qualité, à des services de santé de qualité, à une sécurité renforcée, à des routes et pistes rurales praticables en toute saison, à un environnement sain, à l’accès à l’eau potable et à l’électricité etc. dans un contexte de ressources limitées. Cependant, il faut reconnaitre que des efforts importants ont été fournis depuis la mise en place de ce conseil communal pour relever certains de ces défis malgré le manque de ressources humaines et financières et le faible engagement de nombreux citoyens de notre commune« , a indiqué M. Barry.

D’après lui, le travail à faire doit donc s’inscrire dans la continuité en tirant les leçons du passé mais aussi en capitalisant et en renforçant les acquis.

Pour atteindre les objectifs de développement, il estime qu’il est nécessaire voir impérieux non seulement de renforcer les liens avec les associations dont regorge la commune, de plaider auprès de nos opérateurs économiques mais aussi élaborer des projets pertinents, explorer la collaboration avec le secteur privé et sensibiliser les populations sur la citoyenneté.

Toutefois, cette autorité exécutive communale exprime des regrets en ces termes : « Autrefois réputée centre d’excellence pour le rayonnement de l’islam, on assiste aujourd’hui à l’affaissement de nos valeurs cardinales et mœurs faisant que notre commune s’est malheureusement illustrée par divers faits, notamment les meurtres, les attaques à mains armées, les vols de bétail et de petits ruminants, les viols etc..« .

Le maire Saidou Pathé promet que la commune encouragera les autorités judiciaires qui ont la charge exclusive de l’application de la loi et notamment de lutter contre ces fléaux qui gangrène notre société particulièrement à Bantignel.

S’adressant aux conseillers communaux, le patron de la commune rappelle que « Le texte majeur qui doit guider nos actions est le code révisé des collectivités locales que chacun des conseillers devrait maîtriser pour mener à bien son rôle, Le plan de développement local définit les investissements à réaliser à moyen terme et nous sert de référence pour planifier les actions en faveur des populations« .

Elu premier vice-maire en 2018, le Docteur Saidou Pathé Barry est un médecin de santé publique avec plus de 40 ans d’expérience à l’échelle nationale et internationale. Il a été un haut cadre du Ministère de la Santé. Il a ensuite intégré l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) notamment au Bureau Régional pour l’Afrique à Brazzaville avant de terminer sa carrière en qualité de Représentant de cette institution onusienne au Tchad en Décembre 2012. Présentement il est Consultant international indépendant.

A sa retraite il a fait le choix de s’installer dans son village natal dans le but de s’investir davantage en faveur de sa communauté.

Alhassane Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici