Au terme de plusieurs d’intenses travaux, les propositions de lois sur les avant-projets des sous-secteurs de la culture et des arts viennent d’être validées par tous les acteurs du secteur. La cérémonie de clôture de cet atelier d’examen et de validation des avant-projets de lois a été présidée par le secrétaire général du Ministère de la culture, du tourisme et l’artisanat, Faya François Bourouno, ce samedi 16 septembre 2023, au chapiteau du palais du peuple.

Pendant cinq (5) jours de réflexion, d’examen, de discussion et d’échanges, les experts de la culture, des cadres du département, les représentants des faîtières ont pu valider ensemble, lesdits avant-projets de lois des sous-secteurs de la culture et des arts. 

L’objectif visé était de mettre en place un cadre juridique institutionnel, pour normaliser le secteur de la culture qui est vecteur essentiel de développement. Afin que chaque acteur obtienne ce qu’il mérite à travers son travail ou sa création. Ce qui contribuera sans nul doute au rayonnement de ce secteur pourvoyeur d’emplois.

Pour l’occasion, le Directeur national adjoint de la culture et du patrimoine historique, Aboubacar Sidiki Condé, a exprimé toute la satisfaction de sa direction au secrétaire général, François Faya Bourouno, à l’occasion de la mise en œuvre de l’instruction qui leur a été donnée par département pour la réalisation de l’activité. Ensuite, il a magnifié le dynamisme et la motivation qui ont caractérisé tous les participants lors de cet atelier.

Poursuivant, il dira que « pour la promotion de la culture, votre cabinet a une vision. Faire de la culture non seulement un moteur de rayonnement national et international de notre pays. Mais aussi, un secteur créateur d’emplois et de revenu pour l’État, les communautés et les populations guinéennes. Pour ce faire, votre instruction a été très claire. Il faut un cadre juridique institutionnel adapté et à jour conformément au standard international. Pour cela, c’était de travailler avec l’ensemble des acteurs. Les directions techniques sectorielles, les organisations faîtières, pour examiner et valider les avant-projets de lois de la culture. »

La porteuse du mot des participants, Mme Halimatou Barry a, dans son discours félicité le Ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, Alpha Soumah pour cette initiative qui consiste à doter le secteur de la culture des textes législatifs et réglementaires lui permettant de créer suffisamment d’emplois et de richesse bénéfiques son seulement, aux artistes et aux professionnels de la culture. Mais également du peuple de Guinée toute entière. En outre, elle a fait part de leur satisfaction pour la participation effective de tous les acteurs du secteur.

Dans son discours de clôture, le secrétaire général du MCTA, François Faya Bourouno, a félicité tous les participants de cet atelier pour leur contribution active, pour l’atteinte de l’objectif. Selon lui, c’est une nouvelle page qui s’ouvre quant à la participation de ces acteurs de l’examen et la validation de ce document.

« En vous imposant l’exercice que vous venez d’achever, vous ouvrez une nouvelle page de la réglementation des sous-secteurs de la culture. Celui de réglementer ce vaste domaine pour les acteurs culturels guinéens épris de justice et de respect de leur valeur. L’obtention du département en charge de la culture et du patrimoine historique a été d’associer à cette rencontre le maximum de parties prenantes. Afin que dès le départ chaque partie prenante se sente concernée. Et qu’ensemble nous approprions des buts et les objectifs du ministère cherche à atteindre. »

Aretenir que ce sont 6 avant-projets de lois sur : la loi sur le statut de L’artiste et des professionnels de la Culture; La loi sur le financement du secteur de la Culture; La loi portant réglementation du spectacle en République de Guinée; Loi portant réglementation des percussions et danses traditionnelles en République de Guinée; Loi portant régime de dépôt légal en République de Guinée; loi portant réglementation de la filière du livre en République de Guinée; qui ont été  mis sous microscope. Des critiques et des suggestions de part et d’autre des participants ont été pris en compte pour en tirer un bon cadre juridique respectant toutes les normes ou un résultat consensuel. Et ce résultat sera soumis au conseil national de la transition (CNT) plus tard.

Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici