Sous initiative du Ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat à travers la direction générale du tourisme et de l’artisanat, les travaux de l’atelier de validation des normes de la catégorisation et de la classification des établissements d’hébergement et de restauration ont démarré ce mardi 12 septembre dans un complexe hôtelier de Coyah. C’est le conseiller principal dudit ministère, Mamadou Diouldé Aliou Barry qui a présidé l’ouverture des travaux.

En effet depuis 2010, le pays est passé de 370 à 415 hôtels totalisant 6995 chambres dans tout le pays. Et la plupart des préfectures disposent d’au moins un hôtel. Mais jamais ces établissements n’ont fait l’objet de catégorisation et de classement. Cet atelier revêt donc une importance capitale car il constitue une étape cruciale dans le processus de révision et de validation des normes de classification.

S’exprimant à cette occasion, Mamoudou Aliou Barry, conseiller principal du ministère de la culture, du tourisme et de l’Artisanat, a au nom du ministre Alpha Soumah indiqué qu’il il est temps que ces normes soient validées. « Mais nous devons nous assurer que ces normes reflètent les meilleures pratiques internationales, qu’elles soient adoptées à notre contexte national et qu’elles sont en phase avec les évolutions récentes de l’industrie du tourisme », dira-t-il.

A l’en croire, « le but ultime est de garantir que nos visiteurs, qu’ils soient nationaux ou étranger, puissent profiter d’une expérience de voyage inoubliable en toute sécurité. » 

Durant trois jours, les parties prenantes clés de l’industrie du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration, les experts du secteur, les représentants gouvernementaux, les propriétaires d’établissements d’hébergement et de restauration, ainsi que les membres de la société civile passeront en vue des thématiques sur le classement des établissements touristiques, discussion sur l’exploitation des établissements touristiques, normes de classement des établissements, classement des hôtels, Motels et Auberges de quatrième, classement des hôtels par catégorie, des restaurants par critères, pour élaborer ces normes de manière participative et inclusive.

Les normes qui seront validées au cours de cet atelier couvrent une gamme d’aspects essentiels, de la qualité des chambres d’hôtel, à l’hygiène alimentaire dans les restaurants, en passant par l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

De son côté, Diaboula Oumar, Directeur National du Tourisme et de l’Artisanat a donné les raisons de la tenue dudit atelier : « Nous avons décidé d’organiser cet atelier pour que nous soyons en conformité avec l’espace CEDEAO en ce qui concerne les établissements d’hébergement, et de restauration et de faire en sorte que les normes de classification hôtelière de la CEDEAO soient appliquées dans notre pays. A la fin de l’atelier, nous serons en mesure de dégager les normes de catégorisation et les normes de classification des établissements hôteliers et de restauration en République de Guinée. »

Et aux dires de Mamadou Aliou Barry, « une fois que ces normes seront validées, elles deviendront le socle sur lequel nous bâtirons l’avenir de notre secteur du tourisme et de l’hôtellerie en Guinée. Elles nous aiderons à attirer davantage de voyageurs, à augmenter nos recettes touristiques et à créer des emplois pour nos concitoyens. »

A rappeler que, cet atelier marquera une étape cruciale dans le développement et l’amélioration des normes d’accueil et de qualité dans le secteur du tourisme et de la restauration en Guinée.

Youl

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici