La journée civique d’assainissement de la ville de Conakry a eu lieu ce samedi 2 septembre 2023. A Matam, les ministres des Infrastructures et des Travaux publics, Elhadj Gando Barry, de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Mory Condé et du Plan et de  la Coopération internationale, Rose Pola Pricemou accompagnés des autorités de la commune de Matam étaient au niveau du rond-point Constantin et au carrefour Mafanco pour nettoyer quelques espaces publics.

 Intervenant, le vice-maire de la commune de Matam, Badara Koné a indiqué depuis le matin, les femmes balayeuse qui travaillent avec sa commune et également les ministres des Infrastructures et des Travaux publics, du Plan et de la Coopération Internationale et celui de l’Administration du territoire et de la décentralisation étaient déjà sur le terrain. Mais ce qui est déplorable c’est du fait que les personnes sensées de s’associer à ces cadres de l’administration refusent non seulement de participer mais empêcher aussi le bon déroulement de la campagne. Ce qui va nous amener de fermer toutes les circulations et demander au commerce de se joindre aux équipes d’assainissement », a dénoncé M.Koné.

 Sur la même lancée,  le ministre Mory Condé de soutenir qu’au regard de ce qui se passe sur le terrain,  il y a une grande mobilisation mais à cause de la circulation  et avec des camions qui sont garés partout,  ça ne créént pas les meilleures conditions d’assainissement.« Si non, comment comprendre qu’un ministre sort chez lui et se retrouve avec plus de 200 personnes dans une commune oû il n’habitude pas , ne vend pas dans le marché et que les boutiquers qui sont au long de la route ne  puissent pas créer  les conditions favorables pour la reussite des opérations d’assainissement même s’ils ne participent ? » , s’est-il interrogé.

 Parlant de l’impact des campagnes d’assainissement, Mory Condé de soutenir que si nous essayons de voir la balance entre le mois de septembre 2022 à septembre 2023, l’image de propreté qu’affiche la ville de Conakry est réjouissante si on se rappelle des odeurs nauséabondes issues des tas d’immondices dans les rues de Conakry.

 De son côté, le ministre Elhadj Gando Barry a confié qu’il est important de rappeler que grâce au leadership du président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya et du Premier ministre, chef du gouvernement Dr Bernard Goumou, la commune de Matam a bénéficié d’un grand nombre de linéaires en termes de voiries. « C’est important que ces travaux de voiries soient protègés et préservés par les populations à la suite de l’avènement du CNRD.

Nous sommes là aujourd’hui pour accompagner les populations de Matam mais chacun doit comprendre que l’assainissement est un devoir citoyen.C’est une responsabilité personnelle, citoyenne d’assainir. L’Etat, le Gouvernement vient en appui pour impulser mais chacun doit considérer que c’est un devoir que nous avons d’assainir au tour de nous. Nous ne pouvons pas continuer à investir des milliards pour réaliser des voiries si elles ne sont pas protégées…», a précisé le ministre des Infrastructures.

 Amadou Mouctar Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici