Dans le cadre de la maitrise du profil, de l’effectif, du mode de répartition, d’identification, du mouvement du personnel enseignant, des élèves ainsi que infrastructures et équipements scolaires, le département en charge de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation vient d’innover en mettant en place la plateforme dénommée SIGEGUI (système intégré de gestion de l’éducation Guinéenne).

Ladite plateforme a été officiellement présentée ce vendredi 11 août 2023 à Conakry à l’occasion d’une cérémonie qui a été présidée par le ministre de tutelle, Guillaume Hawing.

Il s’agit d’un espace qui permet entre autres de gérer tout le processus administratif de l’école guinéenne ; de générer un identifiant unique pour les élèves qui les suivra durant tout leur cursus scolaire; de contrôler les mouvements des enseignants et des élèves sur l’étendue du territoire national ou encore de présenter les statistiques sur le nombre d’écoles, d’élèves, le personnel et les cantines scolaires.

La présentation a regroupé les responsables des services déconcentrés du département et certains lauréats des examens nationaux de cette année scolaire.

Dans son intervention de circonstance, le chef service de la modernisation du système d’information du ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation Moussa Magassouba à précisé qu’il s’agit d’un système intégré de gestion de l’éducation guinéenne qui répond au souci de pilotage et de gouvernance du sous-secteur de l’éducation.

« De la question de maîtrise de l’effectif des enseignants, leur répartition sur le territoire national et l’usage qu’on en fait des enseignants sur le territoire. Une fois l’affectation, les différentes positions administratives du niveau central, du village le plus reculé. Le profil de l’enseignant, de son identification à l’état civil, son parcours académique professionnel, les formations obtenues, les positions administratives anciennement obtenues. Bref, tout ce qui relève de l’enseignant est déterminé à partir du système, quand il est renseigné. Naturellement, il permet de trouver un identifiant numérique pour l’enseignant. Les enseignants sont dans une école qui ont un identifiant numérique, ils ont des élèves qui ont des identifiants numériques mais identique », a-t-il entamé.

La plateforme permet aussi de le générer soit par instructions à partir de la plateforme ou par liste importée par quelques deux ou trois cliques. « Il est généré par le système que nous avons instauré à la base, de l’année d’instruction, le code, de la région, de la préfecture, le genre…», a-t-il ajouté.

Au total, ce sont 16 codes. Ils constituent l’identifiant de l’élève. Cela permettra de maîtriser et de déterminer par ce code le profil de scolarisation, le temps qu’un élève met dans le sous-secteur.Une fois que le profil est déterminé il est maitrisé. Du coup, poursuit-il : « le temps mis, le financement et le coût de la formation, de la prise en charge d’un élève est connu, et est déterminable parce que l’État contribue dans la formation de chaque élève directement ou indirectement, du privé ou du public », a signalé Moussa Magassouba.

La présente plateforme concerne aussi les infrastructures et équipements du ministère. « les bâtiments, les infrastructures seront identifiés. Tout ce que nous avons comme patrimoine, les portions de terre, les immeubles, les infrastructures, les tables bancs, les équipements ordinateurs (…) peuvent être identifiés, générés, quantifiés », a-t-il fait savoir.

En prenant la parole, le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a indiqué que la réussite de la dynamique implique la contribution des structures déconcentrées de son département.

« C’est une plateforme qu’il faut renseigner, c’est un travail intellectuel qui a été fait. Il a été conçu pour nous du système éducatif. Aujourd’hui le plus grand problème de l’école guinéenne c’est la maîtrise des classes intermédiaires. Comment maîtriser le mouvement des élèves des classes intermédiaires ? Nous avons pris un engagement solennelle lors de ma dernière conférence de presse de tous faire à partir de l’ouverture prochaine des classes pour maîtriser le mouvement des élèves », a rassuré Guillaume Hawing.

Dans les jours à venir, les acteurs du système vont être outillés à l’utilisation de ladite plateforme ‘’SIGEGUI’’. D’où son invite : « Battez-vous pour avoir toutes les informations qui doivent être logés ici. C’est ce qui nous permettra de gérer avec efficience tout ce qui est lieu au mouvement des élèves et empêcher cette saignée que nous avons connue dans les classes intermédiaires. Si aujourd’hui on a assez d’échec dans les classes d’examen c’est parce qu’on laisse passer n’importe qui. Si on maîtrisait le mouvement de ses élèves on n’allait pas connaître ce qu’on est en train de traverser aujourd’hui », dit-il.

La cérémonie a été sanctionnée par la remise symbolique des outils informatiques aux services déconcentrés chargés notamment de la gestion des examens nationaux.

Mohamed Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici