C’est dans un réceptif hôtelier de la place qu’a eu lieu le lancement officiel de la série de formation de 135 techniciens aux métiers du cinéma. Elle est initiée par le département en charge de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat à travers l’Office national du cinéma, de la vidéo, de la photographie de Guinée (ONACIG), en partenariat avec Canal + Guinée.

C’est le ministre Alpha Soumah ‘’Bill de Sam’’ qui a donné le coup d’envoi de cette série de formation en présence de nombreux invités dont le représentant du Premier ministre, chef du gouvernement et celui de Canal + Guinée.

Ces formations vont permettre d’outiller 135 techniciens dans 9 catégories de métiers, par groupe de 15, en écriture de scenario, production, opérateur de drone civil, photographie, prise de vue caméra, ingénierie de son, montage, infographie et réalisation.

Elles ont pour objectif, de renforcer les capacités de ces techniciens dans ces domaines cités. Pour permettre au cinéma guinéen de renaître et de s’adapter aux exigences des nouvelles avancées dans le domaine du cinéma.

Dans son discours, le Directeur général de l’ONACIG, Noël Lamah, a d’abord  remercié le chef de l’État, le colonel Mamadi Doumbouya, de l’avoir nommé et soutenu dans la réalisation de ses projets. Il a en outre adressé ses vifs remerciements au Premier ministre, Dr Bernard Goumou  et au ministre de la Culture, du tourisme et de l’artisanat, Alpha Soumah et son cabinet pour leur soutien indéfectible pour les projets portés par son institution (ONACIG).

Poursuivant, il a évoqué les projets entrepris par l’ONACIG depuis sa nomination : « À ma nomination le 17 mai 2022 comme Directeur Général de l’ONACIG, la révision du cadre juridique et institutionnel de l’Office fut la priorité conformément à la lettre de mission que le Gouvernement a bien voulu nous confier. Un cadre juridique et institutionnel toiletté permettait  de mettre l’ONACIG sur pied. En application de cette lettre de mission, des chantiers ont été ouverts par la Direction Générale de l’ONACIG notamment : la formation et le renforcement des  capacités; la sauvegarde du patrimoine avec un projet de musée du cinéma à l’ONACIG; les infrastructures cinématographiques; la conclusion des partenariats notamment l’élaboration et le financement par l’Union Européenne à travers Enabel du plan stratégique de développement du cinéma assorti de deux projets prioritaires ;  l’élaboration des TDR de l’étude pour la construction et l’équipement de la Cinémathèque Nationale de Guinée, l’étude pour la création d’un studio de production et de postproduction à Conakry et dans les 4 régions Naturelles, mais également l’étude pour la création d’un réseau de salles de cinéma en Guinée; la déconcentration des services de l’ONACIG aux niveaux communal et préfectoral etc », a-t-il dit.

Pour finir, monsieur Noël Lamah, a affirmé que « dans un monde des NTIC en perpétuelle évolution, particularisé par un contexte africain et mondial où la compétence et la compétitivité sont de rigueur, c’est de cette manière que nous devons outiller très rapidement les techniciens guinéens aux métiers du cinéma. J’encourage donc les bénéficiaires de ces formations à en tirer tout le profit possible afin de devenir l’un des premiers maillons des professionnels guinéens du cinéma compétent et compétitif. »

Pour sa part, le Directeur général de Canal + Guinée, Adama Koné, a précisé : « Le cinéma permet en effet d’aborder tous les aspects de la vie humaine et sociétale. En effet, le cinéma est un moyen d’expression, de sensibilisation, d’apprentissage, de conscientisation mais également de divertissement (…) C’est fort de ce constat que Canal+ a décidé de se joindre à l’ONACIG afin de permettre aux professionnels du 7ème art , de bénéficier de formations données par des professionnels chevronnés de leurs domaines respectifs, et cela dans le but de développer une grande industrie cinématographique en Guinée », a-t-il expliqué.

Le ministre de la Culture, du tourisme et de l’artisanat a, quant à lui, mis accent sur les efforts loués de son département à travers l’ONACIG pour aboutir à cet accord de formation.

« En effet, pour ceux qui ont connu le rôle majeur joué par la culture guinéenne en général, et plus particulièrement le cinéma, trouveront plus que légitime la détermination de mon département à travers l’ONACIG, à vouloir propulser le cinéma guinéen à la place qui lui était sienne sous la première République. Pour que ce rêve devienne réalité, nous avons engagé beaucoup de réformes et de démarches. Avec la volonté du Président de la Transition et grâce à l’oreille attentive que vous nous avez toujours prêtée, des actes concrets sont en train d’être posés sur le terrain en faveur des acteurs des métiers du cinéma, de la vidéo et de la photo; et la cérémonie à laquelle nous assistons aujourd’hui, en est une preuve concrète », a-t-il dit.

Mohamed Dramé 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici