Le Premier ministre, Chef du Gouvernement a reçu au Palais de la Colombe les acteurs socio-politiques issus du cadre de dialogue inclusif inter-guinéen. Dr Bernard Goumou avait à ses côtés, le ministre des Affaires étrangères et celui de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la poursuite des activités du dialogue inclusif.

A la sortie de la rencontre, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Mory Condé  a indiqué à la presse  ce qui suit : « nous avons expliqué tous les détails possibles sur le processus de mise en œuvre des recommandations de la dernière session du cadre de dialogue, mais également les actions futures que le Gouvernement est en train de mettre en œuvre pour permettre à tous les guinéens d’être au bain de la situation de la mise en œuvre du programme de la transition. L’idée était de faire part du niveau de mise en œuvre des recommandations contenues dans leur rapport qui a été transmis au Chef de l’État ».

Pour Bah Oury, président de l’UDRG : « c’était nécessaire de se retrouver pour faire le point. Savoir où est-ce que nous en sommes, quels sont les points sur lesquels il y a des informations que les membres du Gouvernement devraient donner aux autres organisations impliquées dans le cadre du dialogue et réitérer les principes ».

De son côté, Dr Makalé Traoré, facilitatrice revient sur la quintessence de la rencontre: « nous avons fait part au Premiers responsables des coalitions  faitières qui étaient présents dans la salle, de la mise en place du comité national de mise en œuvre des résolutions et surtout l’opérationnalisation des équipes techniques au sein des ministères de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, du Plan, de la Sécurité et du Conseil national de la Transition, pour suivre et faire  un rapport mensuel sur le niveau d’avancement de la mise en œuvre des résolutions issues du cadre de dialogue.  Ensuite, informer les premiers responsables du niveau d’avancement des échanges des pourparlers avec les acteurs des forces vives ».

Pour Mory Kaba de l’Alliance pour la victoire : « ce qui a été le plus marquant, c’est la détermination des uns et des autres à organiser des élections libres, transparentes et crédibles qui verront la participation de tous et de chacun. Ce sera maintenant aux guinéens de choisir le candidat de leur choix à la fin de cette transition qui a été acté par la CEDEAO, mais aussi avec les acteurs de la Transition pour un délai de 24 mois. Nous interpellons les autres acteurs qui ne sont pas là, au sens de la responsabilité dont a fait montre le peuple de Guinée ».

Porte-Parolat /La Cellule de Communication du Gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici