Culture : IRLA aussi participe à la 15ème édition de 72h du livre

0
158

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Dr Diaka Sidibé, a présidé au lancement officiel du stand de l’institut de recherche de linguistique appliquée (IRLA), au chapiteau qui abrite cette 15ème édition de 72h du livre, le lundi 24 avril dernier.

Selon la coordinatrice générale, Seny, la participation de l’IRLA aux 72h du livre, est le fruit du partenariat qu’elle entretient avec l’Harmattan Guinée, qui matérialise la volonté de faire connaitre les productions scientifiques de l’IRLA et d’impulser la lecture et l’écriture en langue nationale.

Elle a ajouté que « pendant dans ces jours successifs, vous pouvez apprendre l’alphabet national harmonisé. Découvrir des contes en langue nationale. Et d’autres réalisations de notre institut. Nous espérons au-delà de ces 72heures, votre soutien effectif à notre activité. En vue de participer efficacement à la promotion de nos langues et de nos cultures. »

Cependant, l’occasion était de mise pour la directrice générale de la recherche scientifique, Mafory Bangoura, d’apprécier la ministre Dr Diaka Sidibé pour les réformes apportées dans sa direction depuis sa nomination. « L’enseignement supérieur a eu la chance, du fait que madame Konaté soit nommée comme ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Parce que ma direction, la direction générale d’avant et d’aujourd’hui, ce n’est pas la même chose. La direction était presque mourante. Mais avec ces efforts. On a pu faire la politique nationale. Je remercie la ministre pour tous les efforts qu’elle est entrain de louer pour son pays », a-t-elle dit.

Pour sa part, le directeur général de L’IRLA, Mohamed Bintou Keita, a dans son discours, énuméré quelques travaux effectués par IRLA, et a ensuite rassuré la ministre Dr Diaka Sidibé, de mettre tout en œuvre pour la vulgarisation de nos langues nationales à une grande échelle. « Nous ne ménageons aucun effort pour la vulgarisation effective des productions de IRLA. Notamment, l’alphabet harmonisé de langues guinéennes codifiées. Dont le but consiste essentiellement, a sauvegardé le patrimoine linguistique guinéen. Étant conscient du rôle prépondérant que joue la langue dans la promotion de la culture nationale dans sa diversité. C’est donc dans cette perspective que IRLA a initié un programme de formation. Ainsi que des séances de lecture en langue nationale en vue d’entraîner dans son sillage, la population guinéenne dans leur riche diversité. »

<<Madame la ministre IRLA s’inscrit dans la logique d’accompagnement notre département, dans la quête de ses objectifs. Ainsi, le contrat de performances que nous avions signé avec vous, en est le témoignage éloquent de notre cheval de bataille. C’est d’ailleurs dans cette optique, que nous avons signé des partenariats avec des institutions analogues de la sous-région et pris part aux activités ci-après: nous nous sommes rendus à Dakar le mois dernier pour prendre part au colloque international de la linguistique de Dakar CILDA. Nous avons participé au salon du livre africain de Paris, signé un partenariat avec le centre culturel franco-guinéen, le CCFG, et signé un partenariat avec l’Harmattan Guinée. Pour ne citer que ceux-là.  Madame la ministre, nous souhaitons vous rassurer que l’élaboration de la politique linguistique à laquelle, vous aviez participé la fois dernière, est en cours. La vulgarisation de l’alphabet national de langues guinéennes codifiées, est en marche », a-t-il ajouté.

Pour la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Dr Diaka, « l’institut de recherche de linguistique appliquée IRLA,  est une institution de recherche de notre pays. Créé depuis de années 1960. Aujourd’hui, qui prend de l’élan. Parce qu’il y a eu des changements à la tête de cette institution. Aujourd’hui qui a pour mission la promotion de nos langues par le biais de la science, de la technique, de technologie et de l’innovation. Donc, venir aujourd’hui, en marge des 72 heures du livre en Guinée. Lancer officiellement le stand de l’IRLA,  au grand public, qui a envie d’apprendre les sciences et la technique, dans nos langues, en maninka, en soussou, en poular, en pbêlè, en langue bassari ou encore en koniagui etc. C’est plus qu’une opportunité pour la couche estudiantine guinéenne et même non estudiantine, pour faire la promotion de nos langue par le biais de cette institution qui est guinéenne et qui a été créée par le gouvernement, pour la promotion et la vulgarisation de la science et de la technique dans nos langues nationales. »

Mohamed Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici