Aboubacar Sidiki Camara, âgé de 07 ans a été perdu de vue par sa famille adoptive dans la soirée du vendredi 24 Mars dernier à Taouyah non loin de la plage Rogbanè .
Le jour de sa disparition, la victime, élève de la maternelle, serait revenu de l’école aux environs de 14h avant d’échapper à la vigilance de ses parents.
24h après sa disparition, le corps de l’enfant est découvert à proximité de sa maison dans un état mystérieux et quotté,  petit Sidiki est revenu de l’école aux environs de 14h ce vendredi. Je l’ai laissé sur la terrasse avec Les autres enfants pour effectuer ma prière. À ma sortie de la maison, le petit n’était plus là mais je me suis dit qu’il est sûrement à côté avec les autres enfants du quartier.  Selon  Saran Keita, la tutrice de la victime.  après la cuisine, j’ai appelé les enfants afin qu’ils viennent manger mais le petit n’était pas là donc ça a attiré mon attention. J’ai commencé à le chercher dans tout le quartier sans résultat. Vu que nous sommes à Taouyah ici non loin de là où réside sa mère, j’y suis allée mais le petit n’y était pas non plus,  Partant de là, l’homonyme du petit Sidiki également son tuteur, dit avoir alerté les autorités sans suite. Vu que ça devenait sérieux, nous sommes partis chez le chef de quartier  et au commissariat et même chez les chefs religieux environnants. Les recherches ont duré sans résultats; dès 06h du matin, la tutrice dit avoir repris les recherches ainsi que d’autres femmes, c’est seulement le lendemain samedi 5 Mars, lorsqu’une qu’une rumeur d’une découverte  a attiré son attention. Le petit était méconnaissable. et nous continuait  de faire les recherches jusqu’à 18h ce samedi lorsque quelqu’un qui nous a vus faire les recherches m’a aperçu descendre de la voiture et m’informé d’une découverte d’un gamin dans un garage de proximité qu’on avait auparavant fouillé. On l’a trouvé couché avec son habit sous sa tête, sa chaussure et son jouet près de son corps. Il était méconnaissable. Une partie de son pied était
enflé et très noire pendant que l’autre était normal, son œil hors de son orbite avec une odeur très forte. En seulement 24h de disparition, pour moi c’est impossible que quelqu’un qui est mort naturellement puisse être dans un tel état».
Après l’analyse physique de la police scientifique, le petit Aboubacar Sidiki Camara a rejoint sa dernière demeure à 21h. Les enquêtes sont ouvertes afin de trouver le ou les auteurs de ce crime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici